Autre
J'aime

Maximiser ses revenus à la vente de stellages et de stellages élargis

Tony Zhang
8 juillet, 2021
337 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 16 minutes
Maximiser ses revenus à la vente de stellages et de stellages élargis

Les stellages et stellages élargis sont considérés comme des stratégies avancées sur options. En effet, elles conviennent davantage aux investisseurs d’expérience qui tolèrent un niveau de risque élevé. Cela dit, ces stratégies peuvent maximiser les revenus des investisseurs qui disposent de comptes assortis de limites élevées et dont l’horizon de placement est long. Pour appliquer l’une ou l’autre de ces stratégies, un investisseur doit être titulaire d’un compte sur marge assorti d’une limite élevée et détenir une autorisation d’options de niveau 4 ou 5 (selon les critères de sa maison de courtage). Comme les stellages et stellages élargis comportent un risque illimité, ils exigent la vente d’options d’achat et de vente non couvertes, qui est inaccessible à de nombreux investisseurs. Dans le présent article, nous verrons comment maximiser les revenus de ces stratégies de manière à atténuer le risque élevé qui y est associé. 

Position vendeur sur stellage

La vente d’un stellage consiste à vendre une option d’achat et une option de vente assorties de la même date d’échéance et du même prix de levée. L’investisseur se retrouve alors avec une position neutre, et la prime qu’il reçoit sert de tampon contre les fluctuations du cours de l’action. La stratégie est rentable tant et aussi longtemps que le cours de l’action oscille entre la prime reçue et le prix de levée. Si la stratégie comporte un risque illimité, c’est parce que le cours de l’action peut s’éloigner considérablement du prix de levée, et ce, sans aucun plafond. En d’autres termes, l’opération demeure rentable uniquement si le cours de l’action demeure dans un seuil d’équilibre. Le stellage est plus avantageux que la vente d’une option d’achat ou de vente non couverte parce qu’il tolère des fluctuations préjudiciables dans les deux directions. En prime, il génère des primes ou des revenus presque deux fois supérieurs à ceux d’une option d’achat ou de vente non couverte. L’investisseur dispose donc d’un tampon beaucoup plus important contre les pertes.  

Exemple :

Au 24 mai 2021, le cours de WEED est de 27,71 $.

  •       L’investisseur vend une option d’achat de deux mois au prix de levée de 28 $ moyennant une prime de 2,80 $.
  •       Parallèlement, il vend une option de vente de deux mois au prix de levée de 28 $ moyennant une prime de 3,10 $.
  •       Au terme de ces opérations, son crédit total s’élève à 5,90 $.
  •       Son rendement maximal est de 5,90 $.
  •       Son risque maximal est illimité.
  •       Le seuil d’équilibre se situe entre 22,10 $ et 33,90 $.

 

Graphique – Position vendeur sur stellage

Source : OptionsPlay

La vente de ce stellage sur l’action de WEED permet à l’investisseur de tirer un profit sur une vaste fourchette de cours dans la mesure où l’action fluctue de 21 % ou moins dans les deux directions. Le risque associé à la stratégie est illimité. Cependant, si le cours de l’action augmentait de 42 % (soit deux fois la prime reçue), le risque s’élèverait à 5,90 $, soit 100 % de la prime reçue.

Position vendeur sur stellage élargi

Une position vendeur sur stellage élargi est presque identique à une position vendeur sur stellage à quelques différences près : l’investisseur doit vendre des options d’achat et de vente hors jeu assorties de la même date d’échéance, mais à des prix de levée différents. Par rapport au stellage, la prime est moins élevée, mais le seuil d’équilibre est plus large. 

Exemple :

Au 24 mai 2021, le cours de WEED est de 27,71 $.

  •       L’investisseur vend une option d’achat de deux mois au prix de levée de 30 $ moyennant une prime de 2,05 $.
  •       Parallèlement, il vend une option de vente de deux mois au prix de levée de 25 $ moyennant une prime de 1,45 $.
  •       Au terme de ces opérations, son crédit total s’élève à 3,50 $.
  •       Son rendement maximal est de 3,50 $.
  •       Son risque maximal est illimité.
  •       Le seuil d’équilibre se situe entre 21,50 $ et 33,50 $.

Graphique – Position vendeur sur stellage élargi

Source : OptionsPlay

 

À l’instar d’un stellage, un stellage élargi demeure rentable uniquement si le cours de l’action demeure dans un seuil d’équilibre. Ainsi, il devient déficitaire lorsque le prix de levée sort de cette fourchette. Dans l’exemple portant sur WEED, le stellage élargi permet à l’investisseur de tirer un profit tant que le cours de l’action fluctue de 22 % ou moins dans les deux directions. D’une part, la fourchette de rentabilité est plus large, mais d’autre part, les pertes peuvent s’accumuler plus rapidement, parce que l’investisseur reçoit moins de revenus à l’avance. Par exemple, si le cours de WEED augmentait de 33 %, l’investisseur encaisserait une perte correspondant à la prime qu’il a reçue. 

Coefficients grecs des options

Les stellages et stellages élargis comportent des caractéristiques uniques. Pour en profiter au maximum, l’investisseur doit se familiariser avec les coefficients grecs des options.

Position vendeur sur stellage ou stellage élargi

  •       Position vendeur sur le véga (volatilité) – À la vente d’une option, l’investisseur détient une position vendeur sur la volatilité (la volatilité à la baisse joue en sa faveur). Dans le cas d’un stellage, l’investisseur double son exposition au véga, du fait qu’il détient une position vendeur sur deux options. 
  •       Position vendeur sur le thêta (érosion de la valeur temps) – L’érosion de la valeur temps joue en la faveur du vendeur de l’option. Comme c’est le cas pour le véga, l’investisseur double son exposition à l’érosion de la valeur temps par rapport aux options d’achat ou de vente non couvertes. Compte tenu de la diminution du prix de l’option au fil du temps, l’investisseur peut acheter la position à un prix moins élevé en guise d’opération liquidative.
  •       Delta initial neutre, écart à mesure que le cours de l’action monte ou descend – Si les options d’achat et de vente ont un delta de -50 et de 50 respectivement, les deux composantes se compensent mutuellement, et le delta net de l’opération devient nul. Cependant, à mesure que le cours de l’action s’écarte du prix de levée, l’exposition au delta annule le fait que le thêta et le véga jouent en la faveur de l’investisseur. 
  •       Position vendeur sur le gamma (sensibilité au delta) – Plus le cours de l’action s’éloigne du prix de levée des options vendues, plus les positions vendeur sur stellage et stellage élargi progressent vers un delta de -1 ou de 1, selon le cas.

Tirer le meilleur parti des stellages et stellages élargis

Pour maximiser le revenu tiré d’un stellage ou d’un stellage élargi, il faut comprendre les quatre coefficients grecs ci-dessus et trouver des moyens de les maximiser. Par exemple, pour maximiser le véga, il convient d’exécuter les opérations pendant que le niveau de volatilité implicite est élevé. De plus, le succès de ces stratégies est largement tributaire du moment où le cours de l’action évolue. De nombreux investisseurs croient que le meilleur moment pour vendre un stellage ou un stellage élargi est celui où la fourchette de négociation est établie. Nos recherches démontrent, au contraire, que les actions ont tendance à évoluer au sein d’une fourchette serrée après une fluctuation particulièrement importante. Ce phénomène coïncide souvent avec une volatilité implicite élevée, et les deux conditions sont tout indiquées pour vendre un stellage.

Voici un exemple qui illustre ce phénomène. Sur une période de sept jours, du 1er au 8 septembre 2020, le cours de SHOP a reculé de 25 %, et sa volatilité implicite a bondi pour passer de 53 % à plus de 68 %. Au cours des trois semaines suivantes, l’action a oscillé autour de 1 220 $, mais sa volatilité implicite est retombée, passant de 68 % à 54 %. Si l’investisseur profitait de la chute de 25 % pour vendre un stellage ou un stellage élargi, le véga, le thêta, le delta et le gamma joueraient tous en sa faveur et maximiseraient les revenus tirés de l’opération. 

Graphique – Cours de l’action et volatilité implicite de SHOP

Sources : iVolatility et TradingView

 

Les stellages et stellages élargis sont des stratégies complexes qui conviennent davantage aux investisseurs d’expérience qui tolèrent un niveau de risque élevé. De plus, elles exigent un nombre élevé d’opérations avec un horizon de placement long. Leur succès dépend de la capacité de l’investisseur à vendre les options au bon moment. C’est ce qui lui permet de tirer un revenu suffisant pour compenser les pertes associées à toute fluctuation importante de l’action ou du FNB sous-jacent. Les stellages permettent d’élargir la fourchette de seuil d’équilibre. Le revers de la médaille, c’est que le pourcentage de perte peut être plus important si le cours de l’action connaît une hausse ou une baisse marquée. Compte tenu de leur potentiel de perte illimité, les deux stratégies sont impitoyables si l’investisseur ne les gère pas correctement ou si le titre sous-jacent fluctue considérablement. Elles ont toutefois l’avantage de procurer un revenu plus important que la vente d’une option d’achat ou de vente non couverte en réunissant les conditions idéales pour maximiser le véga et le delta. 

Profitez d’un accès gratuit à OptionsPlay Canada : www.optionsplay.com/tmx 

 

Mise en garde :

Les stratégies décrites dans le présent blogue ne sont présentées qu’à des fins d’information et de formation. Elles ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations d’acheter ou de vendre quelque valeur mobilière que ce soit. Comme toujours, avant de mettre en œuvre des stratégies sur options, assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêt à en assumer tous les risques.

© Bourse de Montréal Inc., 2021. Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire, de distribuer, de vendre ou de modifier le présent article sans le consentement préalable écrit de Bourse de Montréal Inc. Les renseignements qui figurent dans le présent article sont fournis à titre d’information seulement. Les points de vue, les opinions et les conseils contenus dans le présent article sont uniquement ceux de l’auteur. Le présent article n’est pas endossé par le Groupe TMX ou ses sociétés affiliées. Ni Groupe TMX Limitée ni ses sociétés affiliées ne garantissent l’exhaustivité des renseignements qui figurent dans le présent article et ne sont responsables des erreurs ou des omissions que ceux-ci pourraient comporter ni de l’utilisation qui pourrait en être faite. Cet article ne vise aucunement à offrir des conseils d’ordre juridique, comptable, fiscal ou financier ou des conseils de placement, entre autres, et on ne devrait pas s’y fier à de telles fins. L’information présentée ne vise pas à encourager l’achat de titres inscrits à la Bourse de Toronto, à la Bourse de croissance TSX ou à la Bourse de Montréal. Le Groupe TMX et ses sociétés affiliées ne cautionnent ni ne recommandent les titres mentionnés dans le présent article.  Bourse de Toronto, TSX, TMX, le logo de TMX, « The Future is Yours to See. » et « Voir le futur. Réaliser l’avenir. » sont des marques de commerce de TSX Inc. et elles sont utilisées sous licence. Bourse de Montréal et MX sont des marques de commerce de Bourse de Montréal Inc. Toutes les autres marques de commerce figurant dans le présent document appartiennent à leurs propriétaires respectifs.

Tony Zhang
Tony Zhang http://tmx.optionsplay.com

Chef de la stratégie liée aux produits

OptionsPlay

Tony Zhang est un spécialiste du secteur des services financiers possédant plus d’une dizaine d’années d’expérience dans des postes liés au développement de produits, à la recherche et à la stratégie de marché pour les marchés des actions, des changes et des dérivés. À titre de chef de la stratégie liée aux produits d’OptionsPlay, Tony dirige actuellement la recherche et le développement pour la plateforme OptionsPlay Ideas & Portfolio. Animé par sa passion pour la technologie financière et le développement de produits, il a offert aux clients et aux utilisateurs servis par OptionPlay des solutions innovatrices et repensées. Il avait auparavant travaillé pendant 7 ans à FOREX.com, où il s’est formé aux marchés financiers et à la recherche en tant que stratège de marché spécialisé dans les marchés d’actions et de dérivés de change.

60 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut