Autre
J'aime

Qu’est-ce que la vente d’options d’achat couvertes?

Bourse de Montréal
30 septembre, 2022
287 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 8 minutes
Qu’est-ce que la vente d’options d’achat couvertes?


La vente d’options d’achat couvertes consiste, pour un investisseur, à vendre une option d’achat sur un titre qu’il détient. Si elle peut sembler complexe, cette stratégie est en fait assez simple et convient à certains négociateurs d’options débutants.

La vente d’options d’achat couvertes offre à l’investisseur une forme de protection contre le risque de baisse. Elle consiste essentiellement à vendre une partie des gains potentiels du titre en échange de la prime reçue sur la vente de l’option.

Voyons un exemple qui illustre les avantages pour l’investisseur.

L’action de Blackberry (TSX : BB) se négocie à 7,99 $ (au 23 août 2022), et le contrat d’option d’achat à 10 $ échéant en octobre 2022 se négocie à 1,65 $.

La vente des options d’achat permet à l’investisseur d’encaisser 165 $ par contrat. Mais l’investisseur a aussi l’obligation de vendre 100 actions du titre à 10 $ en tout temps jusqu’à la date d’expiration.

Les avantages de la stratégie sont de trois ordres :

  1. Dans la plupart des cas, l’investisseur peut monétiser un actif existant en recevant la prime sur l’option, qui est imposée comme s’il s’agissait d’un gain en capital. L’investisseur prendra toujours soin de vérifier auprès d’un spécialiste de la fiscalité si l’opération convient à sa situation.
  2. La stratégie réduit le risque de baisse en diminuant le coût global lié à la détention des actions.
  3. Elle permet de fixer un prix pour la vente des actions.

L’inconvénient de la vente d’options d’achat couvertes est que l’investisseur pourrait sacrifier des gains potentiels, surtout si le titre s’appréciait beaucoup.

La stratégie

L’une des stratégies les plus employées fait intervenir le « report de position ». Dans ce scénario, l’investisseur vend des options d’achat à court terme (un mois) et reporte la position avant l’expiration de l’option. Cette action permet de composer les rendements mensuels et peut générer un revenu additionnel substantiel si la stratégie est appliquée prudemment et avec constance.

Plus le cours du titre est volatil, plus la prime de l’option augmente. Si l’investisseur est à l’aise avec une volatilité accrue, il profitera de celle-ci en recevant des primes supérieures. Il peut vendre des options d’achat mensuelles d’échéance rapprochée à parité, dont la valeur temps diminue rapidement. Il attendra ensuite que l’option soit levée.

Est-ce trop beau pour être vrai? D’une certaine manière, oui. Cette stratégie n’est pas idéale dans un marché fortement haussier, et si la tendance sur le marché est plutôt au pessimisme, les chances de succès sont minces. La vente d’options d’achat couvertes ne doit donc pas être employée seule, mais dans le cadre d’un portefeuille diversifié.

Les avantages de la vente d’options d’achat couvertes

Voyons maintenant trois manières courantes d’utiliser la vente d’options d’achat couvertes.

Premièrement, la vente d’options d’achat couvertes est prisée des investisseurs privilégiant les dividendes, en raison du rendement additionnel que procurent les primes reçues. Elle est toute désignée pour ces investisseurs dont la priorité est la génération de revenus.

Les investisseurs peuvent même profiter de stratégies avancées comme celle consistant à acheter un titre versant des dividendes la veille de la date ex-dividende (la date à laquelle un investisseur a droit à un dividende en espèces) et à vendre un nombre égal d’options d’achat dans le cours.

Le lendemain, l’investisseur cherchera à vendre le titre (moyennant une perte égale au paiement de dividende) et à racheter la position acheteur en réalisant un léger gain. La perte enregistrée à la vente du titre et le profit réalisé sur les options devraient s’annuler, pour une opération à solde net nul. Cependant, comme l’investisseur a droit au paiement de dividende, la stratégie devrait en définitive être profitable.

Deuxièmement, les options ont une durée limitée et, par définition, leur valeur temps s’érode de jour en jour. Les vendeurs d’options d’achat couvertes profitent de cette caractéristique, car même dans le cas où la valeur du titre reste inchangée, la valeur de l’option baisse, ce qui profite au vendeur.

Troisièmement (et c’est un grand avantage de la vente d’options d’achat couvertes), l’investisseur « se fait payer » d’avance pour fixer un prix de vente pour les titres qu’il détient. Pour mieux comprendre, prenons un exemple :

Supposons qu’un investisseur achète un titre à 49,40 $ et qu’il vende une option d’achat à 50 $ pour 0,90 $. En cas d’assignation à l’égard de l’option d’achat, l’investisseur a l’obligation de vendre le titre à 50 $. Mais… Comme il comptait de toute façon dénouer la position à 50 $, l’option d’achat couverte lui a permis de générer un revenu additionnel.

Parmi les stratégies relatives aux options, celle de la vente d’options d’achat couvertes est l’une des plus simples à comprendre, et même des investisseurs débutants peuvent la mettre en application. L’investisseur qui envisage de l’utiliser doit néanmoins commencer par bien s’informer sur le sujet, pour être certain de comprendre quel type de position il s’apprête à établir.

Comme toutes les stratégies financières qui comportent des risques, la vente d’options d’achat couvertes peut entraîner des pertes. Le secret pour limiter celles-ci est de mettre en place un plan de gestion du risque prudent. Cela consiste notamment à prévoir une stratégie de sortie au cas où l’opération évoluerait dans la mauvaise direction, et à éviter d’engager de nouvelles sommes dans une opération perdante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut