Autre
J'aime

Stratégie du tunnel

Tony Zhang
6 décembre, 2021
658 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 14 minutes
Stratégie du tunnel

Le tunnel est une stratégie qui procure une protection contre les pertes importantes en cas de baisse du cours d’une action. Elle exige de l’investisseur qu’il détienne au moins 100 actions sous-jacentes. On peut la considérer comme la combinaison de deux stratégies, soit la vente d’une option d’achat couverte et l’achat d’une option de vente.

La stratégie du tunnel se prête le mieux aux scénarios où l’investisseur détient une position acheteur sur une action, mais a des doutes quant aux perspectives à court terme du titre. Elle est également efficace lorsque l’investisseur dispose de gains non réalisés importants sur sa position acheteur sur actions, du fait que ces actions pourraient faire l’objet d’une assignation dans le cadre de la composante d’option d’achat couverte de la stratégie. Si cela se produit, l’investisseur inscrit un profit net sur la plus-value du capital de l’action dans la mesure où le prix de base des actions est inférieur au prix de levée de l’option d’achat couverte. Soulignons que la stratégie du tunnel ne fait pas que protéger contre les baisses du cours de l’action : elle plafonne également les hausses.

Composante d’option d’achat couverte

Pour mettre cette stratégie en place, un investisseur doit détenir au moins 100 actions sous-jacentes. La première étape consiste à vendre une option d’achat couverte. L’option doit être « hors jeu », et son prix de levée peut varier selon le risque d’assignation que l’investisseur est prêt à assumer. Lorsque le prix de levée se rapproche du cours de l’action sous-jacente, la prime augmente, tout comme la probabilité d’atteindre le prix de levée et de recevoir un avis d’assignation, ce qui entraîne l’obligation de vendre les actions à ce prix-là. En revanche, lorsque le prix de levée s’éloigne du cours de l’action sous-jacente, la prime diminue, mais le cours de l’action a plus de chances de s’apprécier sans que l’investisseur reçoive un avis d’assignation.

Composante d’option de vente

En achetant une option de vente « hors jeu », l’investisseur peut atténuer les effets d’une baisse : si le cours de l’action diminue, la valeur de l’option augmente. Comme c’est le cas pour la composante d’option d’achat couverte de la stratégie, le prix de levée doit être choisi selon le montant que l’investisseur est disposé à perdre avant que la couverture entre en action. Par exemple, si le cours de l’action est de 100 $ et que l’investisseur est prêt à accepter une baisse de 10 %, le prix de levée de l’option de vente devrait être de 90 $. Si le cours de l’action descend sous la barre des 90 $, l’option de vente devient « en jeu » et s’apprécie à mesure que l’action continue de baisser.

Réalisation de la stratégie du tunnel

Comme il a été mentionné plus tôt, la stratégie du tunnel s’exécute en trois étapes : acheter 100 actions sous-jacentes, vendre une option d’achat couverte, puis acheter une option de vente. Le succès de la stratégie repose en grande partie sur le choix des prix de levée. Le prix de levée de l’option d’achat couverte devrait être supérieur au cours actuel de l’action sous-jacente, tandis que le prix de levée de l’option de vente devrait être inférieur à ce cours. Le choix du prix de levée des options hors jeu par rapport au cours de l’action sous-jacente est fondé sur la tolérance au risque de l’investisseur, mais les deux prix de levée doivent se situer à distance égale de ce cours. Ainsi, la prime reçue à la vente de l’option d’achat couverte annule la prime payée à l’achat de l’option de vente. Autrement dit, l’investisseur peut se servir de l’option de vente pour se couvrir contre la baisse de l’action, et ce, à un prix nettement inférieur à l’achat pur et simple d’une option de vente de protection. Le revers de la médaille prend la forme du risque d’assignation, qui pourrait se présenter si le cours de l’action remonte au-delà du prix de levée de l’option d’achat couverte.

Exemple

Supposons qu’un investisseur a acheté 100 actions de BMO au prix de 100 $ chacune. Le cours de l’action est maintenant de 110 $. L’investisseur craint les effets éventuels de la volatilité du marché. Il souhaite donc couvrir sa position au moyen d’un tunnel :

  • Il vend une option d’achat couverte au prix de levée de 120 $ contre un crédit de 2,80 $.
  • Il achète une option de vente au prix de levée de 100 $ contre un débit de 3 $.
  • Il paie un débit net de 0,20 $ (par action).

Ce faisant, l’investisseur a mis en place une couverture des plus abordables contre la baisse du cours de BMO sous la barre des 100 $. Si l’investisseur avait acheté une option de vente au prix de levée de 100 $ sans vendre d’option d’achat couverte, il aurait payé non pas 0,20 $ par action, mais bien 3 $ par action. Le seuil de rentabilité de cette stratégie correspond à la somme du prix de base des actions achetées et de la prime nette (reçue ou payée) découlant de la vente de l’option d’achat couverte et de l’achat de l’option de vente. Dans le cas qui nous intéresse, le tunnel coûte 0,20 $ par action à l’investisseur. Par conséquent, le seuil de rentabilité est calculé comme suit : 100 $ + 0,20 $ = 100,20 $. L’investisseur tirera un profit tant que le cours de l’action reste au-dessus de ce prix.

 

Le profit maximal et la perte maximale se calculent comme suit :

  • Profit maximal = (prix de levée de l’option d’achat ± prime payée ou reçue) – prix d’achat de l’action :
  • (120 $ – 0,20 $) – 110 $ = 9,80 $ par action.
  • Le montant de 0,20 $ est déduit du montant de 120 $ parce qu’il s’agit du montant payé pour ouvrir la stratégie du tunnel. Si la prime nette était un crédit, on l’aurait ajoutée au montant de 120 $. Le profit maximal est atteint lorsque le cours de l’action remonte et qu’il atteint ou dépasse le prix de levée de l’option d’achat couverte.
  • Perte maximale = prix d’achat de l’action – (prix de levée de l’option de vente ± prime payée ou reçue) :
  • 110 $ – (100 $ – 0,20 $) = 10,20 $ par action.
  • Le montant de 0,20 $ est déduit du montant de 100 $ parce qu’il s’agit du montant payé pour ouvrir la stratégie du tunnel. Si la prime nette était un crédit, on l’aurait ajoutée au montant de 100 $. La perte maximale est atteinte lorsque le cours de l’action recule et devient égal ou inférieur au prix de levée de l’option de vente.

 

Grâce à un tunnel, un investisseur peut couvrir une position acheteur sur actions à un prix inférieur à celui de l’achat pur et simple d’une option de vente. Rappelons que cette stratégie est destinée aux investisseurs qui croient que l’action est vulnérable aux baisses de prix. Si la stratégie du tunnel représente une couverture efficace, c’est parce que l’option d’achat couverte compense le coût de l’option de vente et que l’investisseur bénéficie d’une protection contre les baisses importantes du cours de l’action. Cependant, en cas de remontée de l’action, la vente de l’option d’achat couverte expose l’investisseur à une assignation. C’est pourquoi la stratégie du tunnel ne convient qu’aux investisseurs qui ont cumulé d’importants profits non réalisés sur leurs actions, ceux-ci étant en mesure de profiter de la plus-value du capital de l’action même en cas d’assignation.

 

Mise en garde

Les stratégies décrites dans le présent blogue ne sont présentées qu’à des fins d’information et de formation. Elles ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations d’acheter ou de vendre quelque valeur mobilière que ce soit. Comme toujours, avant de mettre en œuvre des stratégies sur options, assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêt à en assumer tous les risques.

© 2021, Bourse de Montréal Inc. Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire, de distribuer, de vendre ou de modifier le présent article sans le consentement préalable écrit de la Bourse de Montréal. Les renseignements qui figurent dans le présent article sont fournis à titre d’information seulement. Les points de vue, les opinions et les conseils contenus dans le présent article sont uniquement ceux de l’auteur. Le présent article n’est pas cautionné par le Groupe TMX ou ses sociétés affiliées. Ni Groupe TMX Limitée ni ses sociétés affiliées ne garantissent l’exhaustivité des renseignements qui figurent dans le présent article et ne sont responsables des erreurs ou des omissions que ceux-ci pourraient comporter ni de l’utilisation qui pourrait en être faite. Cet article ne vise aucunement à offrir des conseils d’ordre juridique, comptable, fiscal ou financier ou des conseils de placement, entre autres, et on ne devrait pas s’y fier à de telles fins. L’information présentée ne vise pas à encourager l’achat de titres inscrits à la Bourse de Toronto, à la Bourse de croissance TSX ou à la Bourse de Montréal. Le Groupe TMX et ses sociétés affiliées ne cautionnent ni ne recommandent les titres mentionnés dans le présent article. Bourse de Toronto, TSX, TMX, le logo de TMX, « The Future is Yours to See. » et « Voir le futur. Réaliser l’avenir. » sont des marques de commerce de TSX Inc. et elles sont utilisées sous licence. Bourse de Montréal et MX sont des marques déposées de Bourse de Montréal Inc. Toutes les autres marques déposées figurant dans le présent article appartiennent à leurs propriétaires respectifs.

Tony Zhang
Tony Zhang http://tmx.optionsplay.com

Chef de la stratégie liée aux produits

OptionsPlay

Tony Zhang est un spécialiste du secteur des services financiers possédant plus d’une dizaine d’années d’expérience dans des postes liés au développement de produits, à la recherche et à la stratégie de marché pour les marchés des actions, des changes et des dérivés. À titre de chef de la stratégie liée aux produits d’OptionsPlay, Tony dirige actuellement la recherche et le développement pour la plateforme OptionsPlay Ideas & Portfolio. Animé par sa passion pour la technologie financière et le développement de produits, il a offert aux clients et aux utilisateurs servis par OptionPlay des solutions innovatrices et repensées. Il avait auparavant travaillé pendant 7 ans à FOREX.com, où il s’est formé aux marchés financiers et à la recherche en tant que stratège de marché spécialisé dans les marchés d’actions et de dérivés de change.

70 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut