Autre
J'aime

Un stratège en options explique comment couvrir un portefeuille

Tony Zhang
2 mars, 2022
432 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 14 minutes
Un stratège en options explique comment couvrir un portefeuille

Comme l’écart continue de se creuser entre les données fondamentales des sociétés, l’économie et la valeur des titres sur le marché, est-ce le moment de mettre en place une couverture pour protéger un portefeuille contre le risque croissant d’une chute de marché? Pour répondre à cette question, il faut comprendre le fonctionnement de ce type de couverture et les meilleures pratiques rattachées à cette stratégie. Pour en savoir plus sur les dates d’échéance et les prix d’exercice, visionnez notre webinaire.

 

Que signifie couvrir un portefeuille?

Couvrir un portefeuille signifie protéger sa valeur contre les pertes qu’il pourrait subir lorsque le marché boursier se replie. La couverture d’un portefeuille se fait par l’achat d’une option de vente portant sur un indice diversifié ou un fonds négocié en bourse (FNB) qui présente une corrélation étroite avec les titres du portefeuille. L’option de vente est avantageuse lorsque le marché évolue à la baisse, ce qui peut compenser en partie la dépréciation du portefeuille. C’est qui s’appelle une couverture partielle, et elle est loin d’être parfaite parce que les options de vente coûtent très cher au moment où le marché se contracte.  Acheter systématiquement des options en prévision d’une éventuelle contraction n’est pas recommandé parce que cela effrite considérablement le rendement du portefeuille. Comment s’y prendre pour mettre en place une stratégie de couverture efficace pendant une correction de marché? Voici la réponse d’un stratège en options.

 

La couverture parfaite

Le graphique qui suit illustre la couverture que procure l’achat d’une option de vente :

 

La stratégie de couverture illustrée ci-dessus n’est pas parfaite. En pratique, il existe un moyen de créer une couverture parfaite, et c’est la première solution à explorer : il s’agit tout simplement de liquider le portefeuille et de réinvestir les fonds plus tard. C’est de loin la méthode la plus économique de protéger un portefeuille contre la baisse des marchés, et il n’en coûtera que les commissions de vente et de rachat des titres. Pour diverses raisons, toutefois, cette stratégie ne convient pas à tout le monde. La couverture à l’aide d’options de vente est à considérer lorsque l’investisseur ne souhaite pas liquider son portefeuille d’actions ou de fonds négociés en bourse (FNB) et qu’il prévoit que le marché subira une correction supérieure à 5 %.

 

Stratégie de couverture

Il y a deux principaux facteurs à considérer dans une stratégie de couverture basée sur les options de vente : le moment opportun de la transaction et l’instrument.

MOMENT OPPORTUN

Le moment opportun pour appliquer une stratégie de couverture efficace est sans doute l’un des aspects les plus importants et difficiles à maîtriser. Nombreux sont les investisseurs qui commettent l’erreur d’acheter les options trop tôt, c’est-à-dire au moment où les marchés sont survoltés et les options de vente ne coûtent pas cher. Un coup d’œil sur les statistiques aide à mieux comprendre la fréquence des corrections, qui est en fait très faible. Depuis septembre 2000, soit une période de 239 mois, l’indice S&P/TSX 60 n’a enregistré que cinq corrections mensuelles supérieures à 10 %, neuf baisses supérieures à 7,5 % et 23 contractions de plus de 5 %. La couverture de portefeuille dont il est question ici n’est utile que si la baisse de marché est
supérieure à 5 %, ce qui se produit moins d’une fois sur dix sur une base mensuelle consécutive.

 

Le meilleur moment pour acheter une option de vente afin de protéger le rendement d’un portefeuille à long terme est lorsque la correction de marché a débuté. Le prix de l’option est plus élevé, mais il en coûte encore plus cher d’acheter une protection en vue d’une correction qui n’arrivera jamais. Selon notre étude, l’achat prématuré d’options de vente érode les gains importants
réalisés par le portefeuille afin de compenser une baisse qui ne s’est toujours pas produite. Autrement dit, le prix des options de vente est plus élevé pendant la correction, mais le coût de cette stratégie de protection demeure avantageux par rapport à une couverture qui ne sert à rien. Le meilleur moment pour sortir d’une stratégie de couverture dépend de l’indice de volatilité (VIX), lequel évolue dans le sens inverse du marché comme on le voit ci-dessous, où le creux de la correction correspond au sommet de la volatilité. Grâce à un indice de volatilité sur les titres qui sont en corrélation avec son portefeuille, l’investisseur peut vérifier que la baisse de marché a bel et bien atteint son creux.

 

INSTRUMENT DE COUVERTURE
Il importe de choisir un instrument de couverture qui présente une corrélation élevée avec les titres du portefeuille. Dans le  cas d’un portefeuille équilibré en titres canadiens de divers secteurs, l’achat d’options de vente sur le FNB XIU procure une couverture efficace. Si le portefeuille est fortement pondéré dans un secteur précis, un indice qui reproduit ce dernier donnera de meilleurs résultats. Par exemple, un portefeuille de titres du secteur financier sera bien couvert par des options de vente sur le FNB XFN, qui reproduit le rendement des sociétés financières canadiennes.

 

Nombre de contrats

Le nombre de contrats nécessaires pour couvrir un portefeuille dépend de la taille et du coefficient bêta de ce dernier. Il se calcule à l’aide de la formule suivante :

bêta du portefeuille (valeur du portefeuille ÷ valeur de l’indice ÷ 100) =
nombre de contrats

 

 

Meilleures pratiques

DATE D’ÉCHÉANCE
Lorsqu’il s’agit de couvrir un portefeuille, une option de vente venant à échéance dans deux à trois mois est celle qui convient le mieux. Cela tient au fait que, toutes choses égales d’ailleurs, les options à échéances éloignées présentent un thêta quotidien moindre (l’érosion de la valeur du temps). Ces options pourraient réduire l’érosion de la valeur du temps. Par contre, leur coût est supérieur, leur liquidité est inférieure et elles couvrent une période qui dépasse généralement la durée d’une correction de marché.

PRIX D’EXERCICE
Les prix d’exercice se divisent en deux catégories, qui correspondent au niveau de couverture recherchée. La protection anticatastrophe n’est utile qu’en cas de correction boursière majeure et consiste à acheter des options de vente hors jeu. Si l’investisseur souhaite plutôt couvrir son portefeuille contre toute baisse éventuelle de marché, une protection complète consiste à acheter des options de vente en jeu, qui coûtent plus cher.

En bref

Couvrir un portefeuille réduit la volatilité de celui-ci, augmente son rendement ajusté au risque et évite qu’il se déprécie lorsque le marché subit une correction. Il y a plusieurs aspects à considérer, à commencer par la couverture parfaite. Si liquider le portefeuille n’est pas une stratégie envisageable, il ne faut pas oublier que les options de vente sont coûteuses à la longue et qu’il vaut mieux les acheter au bon moment. Il est vrai que les options achetées au début d’une correction de marché coûtent plus cher, mais elles sont avantageuses parce qu’elles réduiront de beaucoup l’effritement du portefeuille en minimisant l’érosion de la valeur du temps. De plus, lorsque les marchés sont survoltés et que les options de vente coûtent peu cher, vendre des options d’achat couvertes générera un rendement qui aidera à absorber le coût des options de vente.

Profitez d’un accès gratuit à OptionsPlay Canada : www.optionsplay.com/tmx

 

Mise en garde

Les stratégies décrites dans le présent blogue ne sont présentées qu’à des fins d’information et de formation. Elles ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations d’acheter ou de vendre quelque valeur mobilière que ce soit. Comme toujours, avant de mettre en œuvre des stratégies sur options, assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêt à en assumer tous les risques.

© 2022, Bourse de Montréal Inc. Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire, de distribuer, de vendre ou de modifier le présent article sans le consentement préalable écrit de la Bourse de Montréal. Les renseignements qui figurent dans le présent article sont fournis à titre d’information seulement. Les points de vue, les opinions et les conseils contenus dans le présent article sont uniquement ceux de l’auteur. Le présent article n’est pas cautionné par le Groupe TMX ou ses sociétés affiliées. Ni Groupe TMX Limitée ni ses sociétés affiliées ne garantissent l’exhaustivité des renseignements qui figurent dans le présent article et ne sont responsables des erreurs ou des omissions que ceux-ci pourraient comporter ni de l’utilisation qui pourrait en être faite. Cet article ne vise aucunement à offrir des conseils d’ordre juridique, comptable, fiscal ou financier ou des conseils de placement, entre autres, et on ne devrait pas s’y fier à de telles fins. L’information présentée ne vise pas à encourager l’achat de titres inscrits à la Bourse de Toronto, à la Bourse de croissance TSX ou à la Bourse de Montréal. Le Groupe TMX et ses sociétés affiliées ne cautionnent ni ne recommandent les titres mentionnés dans le présent article. Bourse de Toronto, TSX, TMX, le logo de TMX, « The Future is Yours to See. » et « Voir le futur. Réaliser l’avenir. » sont des marques de commerce de TSX Inc. et elles sont utilisées sous licence. Bourse de Montréal et MX sont des marques déposées de Bourse de Montréal Inc. Toutes les autres marques déposées figurant dans le présent article appartiennent à leurs propriétaires respectifs.

Tony Zhang
Tony Zhang http://tmx.optionsplay.com

Chef de la stratégie liée aux produits

OptionsPlay

Tony Zhang est un spécialiste du secteur des services financiers possédant plus d’une dizaine d’années d’expérience dans des postes liés au développement de produits, à la recherche et à la stratégie de marché pour les marchés des actions, des changes et des dérivés. À titre de chef de la stratégie liée aux produits d’OptionsPlay, Tony dirige actuellement la recherche et le développement pour la plateforme OptionsPlay Ideas & Portfolio. Animé par sa passion pour la technologie financière et le développement de produits, il a offert aux clients et aux utilisateurs servis par OptionPlay des solutions innovatrices et repensées. Il avait auparavant travaillé pendant 7 ans à FOREX.com, où il s’est formé aux marchés financiers et à la recherche en tant que stratège de marché spécialisé dans les marchés d’actions et de dérivés de change.

70 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut