Stratégies perspective baissière
J'aime

Une stratégie pour tirer avantage des tensions avec la Chine

Martin Noël
18 décembre, 2018
457 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 8 minutes
Une stratégie pour tirer avantage des tensions avec la Chine

L’actualité nous ramène à analyser un titre que nous avons abordé dans notre dernier article. Comme nous pouvons le constater sur le graphique suivant, le prix des actions de Canada Goose Holdings (GOOS) a dévissé de plus de 20 % dans la tourmente de l’affaire Huawei où, à la suite de l’arrestation de sa directrice financière, la Chine a décrété un boycottage des produits de la firme canadienne. Bien qu’à court terme les prix pourraient rebondir, les dommages techniques pourraient faire en sorte que le niveau de soutien de 60 $ soit testé à nouveau.

 

Graphique quotidien de GOOS (73,98 $, mardi 11 décembre 2018)

 

En temps normal, un investisseur qui serait en accord avec ce scénario et qui voudrait en tirer avantage pourrait acheter des options de vente échéant le 18 avril 2019 en choisissant le prix de levée permettant d’obtenir le meilleur rendement si le prix de 60,00 $ était atteint à l’échéance. Cependant, avec la volatilité implicite des options qui a fortement augmenté à la suite de cette débâcle, nous proposerons également une autre stratégie beaucoup plus risquée qui consiste à vendre des options d’achat non couvertes.

 

Position

Stratégie sur les options de vente

 

Nous ferons notre choix parmi les options de vente suivantes :

  • GOOS 190418 P 84 à 16,40 $
  • GOOS 190418 P 86 à 17,75 $
  • GOOS 190418 P 88 à 19,25 $
  • GOOS 190418 P 90 à 20,75 $

 

Tableau comparatif des options de vente

 

Comme nous pouvons le constater dans le tableau précédent, parmi les quatre options de vente, c’est l’option de vente GOOS 190418 P 86 à 17,75 $ qui offre une combinaison risque-rendement optimale avec un rendement potentiel de 46,48 % si GOOS atteint le prix cible de 60,00 $ le 18 avril 2019. Par conséquent, nous effectuerons la transaction suivante :

 

  • Achat de 10 contrats d’options de vente GOOS 190418 P 86 à 17,75 $
    • Débit de 17 750 $ (veuillez prendre note que la taille de la position doit être ajustée en fonction du capital disponible pour ce type de transactions)

 

Profil de profits et pertes

Prix cible sur les options de vente GOOS 190418 P 86 à 17,75 $ = 26,00 $ (86 – 60)

Profit potentiel = 8,25 $ par action (26,00 $ – 17,75 $) ou 8 250 $ au total

Perte potentielle = 17,75 $ par action (prime payée) ou 17 750 $

 

Stratégie sur les options d’achat

Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, la volatilité implicite aux options est plutôt élevée avec une lecture moyenne de 62 % alors qu’elle était aux alentours de 40 % en septembre. Cela fait en sorte que les options coûtent beaucoup plus cher, et par conséquent, la perte potentielle est beaucoup plus élevée. C’est la raison pour laquelle la vente d’options d’achat non couvertes pourrait être mise en place afin de tirer avantage d’une baisse et d’une stabilité relative des prix de GOOS.

Dans le cadre de cette stratégie nous vendrons 10 contrats d’options d’achat à parité GOOS 190418 C 74 à 9,95 $ pour un crédit total de 9 950 $. Les options d’achat à parité sont choisies, car se sont celles qui détiennent le plus de valeur temps.

 

Profil de profits et pertes de la vente d’options d’achat non couvertes

 

Ce crédit représente également le profit maximal de la stratégie qui sera réalisé si le prix de GOOS clôture à un prix égal ou inférieur au prix de levée de 74 $ à l’échéance du 18 avril 2019. En fonction d’une marge requise estimée de 37 000 $, en utilisant une règle du pouce de 50 % du prix de levée, le rendement potentiel se chiffre à 26,89 % (9 950/37 000). Le seuil de rentabilité de 83,95 $ représente le niveau à partir duquel des pertes seront enregistrées en cas de hausse alors que la position sera profitable sous ce niveau.

 

Intervention

Dans le cadre de cet article, nous vous avons présenté deux stratégies qui visent à tirer avantage des tensions qui pourraient perdurer et affecter négativement la performance de GOOS au cours des prochaines semaines. La première stratégie, qui consiste à acheter des options de vente de manière optimale, est à première vue moins risquée que la deuxième. Cependant, avec la très forte volatilité implicite des options, le coût pour se procurer les options de vente augmente le risque de la position. La deuxième stratégie, qui en apparence est plus risquée que la première, consiste à vendre des options d’achat non couvertes. Cette stratégie nous permet de réaliser le profit maximal sans que GOOS ne baisse de manière importante pour rejoindre le prix cible de 60 $. Cela nous donne un peu plus de chance de réaliser le profit maximal. Cependant, contrairement à la première stratégie, la perte maximale n’est pas limitée et elle doit, par conséquent être suivie de très près. Nous vous présentons ci-dessous les interventions requises pour gérer les deux stratégies individuellement.

 

Options de vente

Bien que le prix cible sur les actions de GOOS soit de 60,00 $, notre profit potentiel est lié au prix cible de 26,00 $ sur les options de vente. Par conséquent, dès que le prix des options de vente atteindra 26,00 $ nous liquiderons la position, et ce même si GOOS n’a pas atteint son prix cible de 60,00 $.

 

Options d’achat

La vente d’options d’achat non couvertes nous expose à des pertes potentiellement très élevées, voire illimitées. Par conséquent, la position devra alors être suivie avec attention afin de limiter les pertes en cas de hausse. Ainsi, nous pourrions fixer la perte maximale de cette position à la moitié de la prime encaissée, soit à 5 000 $ ou 5 $ par action. En fonction de ce scénario, le prix-stop de la position serait de 88,95 $ (seuil de rentabilité de 83,95 $ + perte de 5 $). Toutes hausses significatives au-dessus de ce niveau nous forceraient à réagir en fermant la position afin de limiter les pertes potentielles.

 

Bonnes transactions et bonne semaine !

 

 

Les stratégies présentées dans le cadre de cette chronique ne le sont qu’à titre d’information et de formation et ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations pour acheter ou vendre toutes valeurs mobilières. Comme toujours, avant de mettre en place des stratégies d’options assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêts à en assumer tous les risques.

 

 

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

380 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.