Un écart sur ratio d’options d’achat sur Valeant Pharmaceuticals International, Inc.

Martin Noël
26 octobre, 2015
376 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 5 minutes
no-cover

Cette semaine, le prix des actions de Valeant Pharmaceuticals International, Inc. (VRX) a perdu 32,85% de sa valeur à la suite d’allégations de la firme Citron Research à l’effet que VRX aurait mis sur pied un stratagème comptable afin d’échapper à certaines vérifications. Cette débâcle s’ajoute à la glissade amorcée depuis son sommet de 347,84 $ enregistré au début du mois d’août. Au total, au plus bas de la semaine à 116,19 $, la perte se chiffrait à 67%. À partir de ce creux, VRX a ensuite rebondi pour terminer la semaine à 152,69 $. Cela représente tout de même une dégringolade de 56% depuis son sommet du mois d’août. Mercredi, l’investisseur activiste Bill Ackman a profité de la débâcle pour ajouter 2 million d’actions à son portefeuille qui était déjà bien garni en actions de VRX. Qu’adviendra-t’il du prix des actions au cours des prochaines semaines et des prochains mois? Nul ne saurait le dire. Cependant, le contexte actuel nous permet de mettre de l’avant certains scénarios. On peut penser que la situation ne s’éclaircira pas en un éclair puisque l’Autorité des marchés financiers (AMF) a déclaré qu’elle enquêterait sur ce cas. L’incertitude risque donc de perdurer encore un bon moment. Par conséquent, toute remontée a le potentiel d’être limitée, et le niveau 200 $ – 230 $ semble pouvoir offrir un niveau de résistance dans l’éventualité d’un rebond important. Il nous reste donc deux autres possibilités, soit que le titre oscille entre son creux récent et le niveau 200 $ pendant quelques semaines, ou que la chute se poursuive. Dans un tel contexte, un investisseur, qui souhaite tirer avantage de la stabilité relative de VRX entre son creux récent et le niveau 200 $, et réaliser un profit si le titre continue à baisser, pourrait mettre en place un écart sur ratio d’options d’achat qui consiste à acheter un contrat d’options d’achat et à vendre deux contrats d’options d’achat, ou plus, ayant un prix de levée supérieur au contrat d’options d’achat acheté. Cette position permet de réaliser un bénéfice si le prix de VRX se maintient sous le seuil d’équilibre de la stratégie.

Graphique hebdomadaire de VRX (152,69 $, vendredi 23 octobre 2015)

Graphique de l’écart sur ratio d’options d’achat sur VRX

Le graphique précédent illustre la courbe de revenu de l’écart sur ratio d’options d’achat qui consiste à acheter 1 option d’achat VRX 151218 C 140 à 29,75 $ (débit de 2 975 $) et à vendre simultanément 2 options d’achat VRX 151218 C 160 à 18,50 $ (crédit de 3 700 $) pour un crédit total de 725 $. Ce crédit représente le profit maximal qu’il est possible de réaliser si VRX clôture sous le prix de levée de 140 $ à l’échéance du mois de décembre 2015. Comme nous pouvons l’observer, cette stratégie permet également de réaliser un profit maximal de 2 725 $ si le prix de VRX clôture exactement sur le prix de levée de 160 $ à l’échéance du mois de décembre. Nous pouvons également constater que la position sera profitable si VRX se maintient sous le seuil d’équilibre supérieur de 187,25 $ à l’échéance du mois de décembre. Le potentiel de perte vient donc d’une poussée de VRX au delà du seuil d’équilibre. Si cela se produisait, il faudrait alors prendre des mesures défensives pour réduire la perte potentielle.

Comme nous pouvons le constater sur le graphique de la stratégie, la courbe de revenu actuelle (Current) nous indique qu’une baisse rapide sous le niveau 130 $ nous permettrait de réaliser le profit maximal de 725 $ alors que si le titre fait du surplace ou se promène entre le seuil d’équilibre et le prix de levée de 140 $ la profitabilité viendra plus lentement puisqu’elle sera liée à l’érosion de la valeur temps des options d’achat.

Bonnes transactions et bonne semaine!

Les stratégies présentées dans le cadre de cette chronique ne le sont qu’à titre d’information et de formation et ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations pour acheter ou vendre toutes valeurs mobilières. Comme toujours avant de mettre en place des stratégies d’options assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêts à en assumer tous les risques.

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

342 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *