Autre
4

Les variables qui ont un impact sur la valeur des options

Martin Noël
23 janvier, 2017
2825 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 5 minutes
Les variables qui ont un impact sur la valeur des options

Après avoir fait vos devoirs en analysant les données fondamentales et techniques sur un titre, vous en venez à la conclusion que le prix des actions a le potentiel d’effectuer une poussée haussière dans les prochains mois. Vous décidez d’acheter des options d’achat afin de tirer avantage de vos anticipations. Le titre en question augmente faiblement sur une période de quelques semaines, et vous voyez la valeur de vos options d’achat perdre de la valeur au lieu d’en gagner. Mais que se passe-t-il? Le titre monte et mes options d’achat descendent! Il doit bien y avoir une erreur, n’est-ce pas? Cela serait vrai si les options n’étaient corrélées qu’avec le prix du titre. Mais ce n’est pas le cas.

Dans le cadre de cet article, nous allons décortiquer le prix d’une option en fonction de ses variables et examiner l’impact de chacune sur sa valeur.

Prime d’une option = Valeur intrinsèque + Valeur temps

La prime d’une option est composée de deux variables, la valeur intrinsèque et la valeur temps. La valeur intrinsèque est la valeur de la prime liée à la fluctuation du prix du titre par rapport au prix de levée de l’option. Ainsi, dans notre exemple, comme le prix du titre a augmenté, il y a de fortes chances que la valeur intrinsèque de notre option d’achat ait également augmenté. En effet, pour une option d’achat, la valeur intrinsèque correspond à la différence entre le prix de l’action et le prix de levée, en autant que le prix de l’action soit supérieur au prix de levée. Dans le cas où le prix de l’action serait inférieur au prix de levée, la valeur intrinsèque serait alors égale à zéro. Cela s’explique par le fait qu’à l’échéance si le prix de l’action est inférieur au prix de levée, le détenteur de l’option d’achat n’exercera pas son droit d’acheter puisqu’il est possible d’acheter les actions directement sur le marché à un prix inférieur au prix de levée. Ainsi, l’option viendra alors à échéance sans valeur.

Donc, si la valeur intrinsèque a augmenté, et que la prime totale de l’option d’achat a diminué, c’est donc dire que cela doit être la valeur temps de l’option qui a perdu plus de valeur que la totalité du gain en valeur intrinsèque. Est-ce possible? Tout à fait!

À l’échéance – Prime d’une option = Valeur intrinsèque

La valeur temps de l’option, comme son nom l’indique, est liée au temps qui reste à courir jusqu’à l’échéance de l’option. Ainsi, à chaque jour qui passe une partie de la valeur de l’option s’envole en fumée. Une chose est certaine, c’est qu’à l’échéance de l’option, sa valeur temps est égale à zéro, et par conséquent, la prime de l’option est égale à sa valeur intrinsèque.

Par conséquent, lorsqu’on achète des options d’achat en anticipations d’une hausse, il faut être conscient que le titre devra augmenter d’au moins la valeur temps avant qu’on puisse commencer à dégager un profit. C’est le défi auquel nous faisons tous face lorsque nous utilisons les options pour réaliser nos objectifs de placement.

Comme il n’y a pas que, le prix de l’action qui a un impact sur la valeur intrinsèque, et le temps à courir qui a un impact sur la valeur temps, nous irons plus en détail sur ce sujet au cours des prochaines semaines.

 

Bonnes transactions et bonne semaine!

 

Les stratégies présentées dans le cadre de cette chronique ne le sont qu’à titre d’information et de formation et ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations pour acheter ou vendre toutes valeurs mobilières. Comme toujours avant de mettre en place des stratégies d’options assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêts à en assumer tous les risques.

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

410 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut