Options sur actions
J'aime

Stratégie de vente d’options d’achat : Tourmaline (TOU.TO)

Martin Noël
3 février, 2016
1417 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 5 minutes
Stratégie de vente d’options d’achat : Tourmaline (TOU.TO)

Tout d’abord, avant d’établir une stratégie d’options pour un titre individuel, il est essentiel d’évaluer le contexte transactionnel du S&P TSX en se posant la question suivante : Quelle semble être la tendance à long terme, haussière, baissière ou neutre? Étant donné que l’indice de référence canadien a perdu près de 20 % de sa valeur depuis son sommet enregistré en avril 2015, la tendance principale semble baissière à long-terme.

Par ailleurs, une analyse des zones de support et de résistance tirées d’un graphique journalier permet d’établir le biais directionnel à court terme. Après un rebond de 10 % depuis son creux du 20 janvier 2016, le S&P TSX (12 674) se transige directement sur une ancienne zone de support constituée des bas enregistrés aux mois d’août (12 700) et de décembre (12 600) 2015. En général, le principe de polarité stipule qu’une zone de support enfoncée devient une zone de résistance. Par le fait même, le potentiel de rendement pour le S&P TSX semble limité à court terme.

Graphique journalier du S&P TSX (1er février 2016)

Source : Stockcharts

Enfin, il importe de dénicher un titre comportant les deux mêmes caractéristiques que l’indice de référence. Dans le cas présent, on tentera de trouver un titre caractérisé par une tendance baissière à long terme qui se négocie actuellement à l’intérieur d’une zone de résistance graphique. Grâce à cet alignement, l’investisseur augmente considérablement sa probabilité de rendement. Effectivement, il est reconnu que les fluctuations d’un titre coté à la bourse sont expliquées, 60 % à 70 % du temps, par le comportement de l’indice de référence.

Vente d’options d’achat pour Tourmaline (TOU)

Graphique journalier de TOU (26,78 $, le 1er février 2016)

Source : Stockcharts

Le 1er février 2016, l’action de Tourmaline (TOU) a terminé la séance à 26,78 $, soit en baisse de près de 40 % depuis son sommet enregistré en avril 2015 (43,75$). Récemment, elle a tenté en vain de regagner la barre des 29 $, laissant présager une zone de résistance importante à court terme. En effet, en novembre 2015, l’action a été incapable de poursuivre sur sa lancée au-dessus de cette zone de prix. Par conséquent, il serait judicieux de considérer un prix de levée de 29 $ pour une vente d’options d’achat, afin de tirer profit de la perspective baissière du titre à court terme.

Compte tenu de la publication des résultats financiers trimestriels, prévue pour le début du mois de mars, il est prudent de choisir le 19 février comme date d’échéance. En étant vendeur de l’option d’achat pour un prix de levée de 29 $, l’investisseur reçoit une prime de 0,30 $ par action, lui permettant ainsi de récolter un montant de 30 $ par contrat (1 contrat = 100 actions).

Ce montant perçu représente le gain maximal pour cette stratégie si l’action de TOU clôture sous la barre de 29 $ à l’échéance. Advenant que l’action termine au-dessus de 29,30 $ (équivalent au seuil de rentabilité de $29 + $0,30), la position serait alors non-profitable.

A noter que la perte maximale est illimitée, le cours du titre pouvant s’apprécier à l’infini. L’investisseur devra alors acheter l’action au prix courant du marché

Sommaire – TOU 160219 C $29,00

Type de stratégie : Vente d’options d’achat

Titre : Tourmaline (TOU)

Prix d’exercice : 29 $

Prime reçue : 0,30 $

Échéance : le 19 février 2016

Gain maximal : 0,30 $ par contrat, soit un rendement potentiel de 1,12 % sur une période de 18 jours et un rendement annualisé de 22,71 %.

Seuil d’équilibre : 29 $ (29 + 0,30)

Les stratégies présentées dans le cadre de cette chronique ne le sont qu’à titre d’information et de formation et ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations pour acheter ou vendre toutes valeurs mobilières. Avant de mettre en place des stratégies d’options assurez-vous de comprendre les scénarios proposés et d’être prêts à en assumer tous les risques.

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

410 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut