Autre
J'aime

Acheter les actions First Quantum Minerals à un prix inférieur au marché

Martin Noël
11 mars, 2013
1458 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 5 minutes
no-cover

À la fermeture des marchés le vendredi 8 mars 2013, les actions de First Quantum Minerals (FM) se négociaient au prix de 20,42 $. Comme nous pouvons le constater sur le graphique quotidien ci-dessous, le prix des actions de FM a établi une divergence positive par rapport à l’indicateur RSI5 (5 séances) avant de bondir fortement à la hausse au-dessus de sa moyenne mobile de 34 jours. Cette forte poussée a le potentiel de maintenir le prix de FM au-dessus du niveau des 19 $ au cours des prochaines semaines. Un investisseur qui souhaite tirer avantage de ce scénario, et qui ne s’objecte pas à la possibilité de détenir les actions le cas échéant, pourrait vendre des options de vente afin de réaliser un profit en cas de hausse et de réduire le coût d’acquisition des actions en cas de baisse.

Graphique quotidien de FM

La vente des options de vente FM AVR 19 au prix de 0,40 $ l’action (40 $ le contrat) obligerait l’investisseur à acheter les actions de FM à 19 $, si ces dernières se négocient à un prix inférieur au prix de levée de 19 $ à l’échéance du mois d’avril. Le prix de revient des actions serait alors de 18,60 $ (prix de levée de 19 $ moins la prime reçue de 0,40 $). En cas de maintient au dessus du prix de levée de 19 $ à l’échéance du mois d’avril, l’investisseur ne serait pas obligé d’acheter les actions et conserverait la prime reçue de 40 $ par contrat vendu, pour un rendement de 2,15 % d’ici l’échéance du mois d’avril (41 jours), et un rendement annualisé de 19,15 %.

L’investisseur pourrait également choisir un prix de levée inférieur afin de se donner une marge de manœuvre plus grande en cas de baisse. La vente des options de vente FM AVR 18 au prix de 0,20 $ l’action (20 $ le contrat) obligerait l’investisseur à acheter les actions de FM à 18 $, si ces dernières se négocient à un prix inférieur au prix de levée de 18 $ à l’échéance du mois d’avril. Le prix de revient des actions serait alors de 17,80 $ (prix de levée de 18 $ moins la prime reçue de 0,20 $). En cas de maintient au dessus du prix de levée de 18 $ d’ici l’échéance du mois d’avril, l’investisseur ne serait pas obligé d’acheter les actions et conserverait la prime reçue de 20 $ par contrat vendu, pour un rendement de 1,12 % d’ici l’échéance du mois d’avril (41 jours), et un rendement annualisé de 10 %.

Finalement, l’investisseur qui est confiant que FM ne descendra pas sous le niveau des 20 $ pourrait choisir de vendre les options de vente FM AVR 20 P au prix de 0,75 $ par actions (75 $ par contrat) obligerait l’investisseur à acheter les actions de FM à 20 $, si ces dernières se négocient à un prix inférieur au prix de levée de 20 $ à l’échéance du mois d’avril. Le prix de revient des actions serait alors de 19,25 $ (prix de levée de 20 $ moins la prime reçue de 0,75 $). En cas de maintient au dessus du prix de levée de 20 $ d’ici l’échéance du mois d’avril, l’investisseur ne serait pas obligé d’acheter les actions et conserverait la prime reçue de 75 $ par contrat vendu, pour un rendement de 3,90 % d’ici l’échéance du mois d’avril (41 jours), et un rendement annualisé de 34,68 %.

Le choix entre les trois prix de levée dépendra du niveau de protection désiré en cas de baisse et du niveau de profit potentiel en cas de hausse. L’investisseur devra donc tenir compte de ces variables avant de faire son choix.

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

410 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut