Protection
J'aime

Investir dans les ressources au moyen d’options à long terme

Patrick Ceresna
31 juillet, 2018
236 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 7 minutes
Investir dans les ressources au moyen d’options à long terme

Voici une vérité incontestable : « Un marché baissier précède un marché haussier, et un marché haussier précède un marché baissier. »

 

Lors de notre entrevue avec Rick Rule sur MacroVoices, l’étoile de l’investissement dans le secteur des ressources a fait une observation importante : l’investissement dans ce secteur diffère de la plupart des formes d’investissement les plus répandues. Autrement dit, l’investissement dans les ressources est particulièrement capitalistique et singulièrement cyclique. Les titres de sociétés bien établies du secteur des ressources apparaissent fondamentalement bon marché au sommet d’un cycle en raison du prix élevé des matières premières. De même, ils semblent particulièrement surévalués au creux d’un cycle puisque les matières premières se négocient à très faible prix.

Cette règle se vérifie tout particulièrement dans le cas de la plus importante société diversifiée du secteur des ressources au Canada, à savoir Teck Resources (TSX : TECK.B). Depuis une vingtaine d’années, le titre de Teck Resources a subi d’extraordinaires variations cycliques, que nous illustrons au moyen d’un graphique chiffrant en pourcentage l’amplitude des différents cycles.

Par définition, chacun des cycles devait durer plus de deux mois et afficher une oscillation de plus de 20 % (à la hausse ou à la baisse) sur la période s’échelonnant de 1997 à aujourd’hui.

 

 

Ce que l’on observe

Pour les 30 cycles analysés, on constate que leur durée moyenne se situe entre 8 et 9 mois, que la perte de valeur moyenne s’élève à plus de 50 % durant les cycles baissiers et que la moyenne des gains est supérieure à 250 % durant les cycles haussiers.

À l’évidence, les investisseurs à long terme ont traversé de fortes turbulences durant cette période.

Lorsque j’ai pris connaissance de ce graphique, il m’est apparu que l’action de Teck Resources pourrait être le titre idéal, s’il en est un, pour permettre à l’investisseur de tirer avantage de l’asymétrie des options à long terme.

 

TECK.B en bref

  • Cours de clôture de TECK.B le 27 juillet 2018 : 33,82 $
  • Le cours vendeur de l’option de vente ayant un prix d’exercice de 32 $ et échéant en février 2019 (environ 7 mois d’ici l’échéance) est de 2,25 $
  • Pour 15 des cycles analysés, la hausse moyenne s’est établie à 254,17 % sur une période moyenne de 9,2 mois
  • Pour 15 des cycles analysés, la baisse moyenne s’est établie à 51,16 % sur une période moyenne de 8 mois.

Bien qu’il ne s’agisse en aucun cas d’une prévision, l’évolution des cycles de Teck Resources au fil du temps permet de croire que le cours du titre pourrait vraisemblablement chuter de 50 % (à 16,00 $) ou grimper jusqu’à 85,00 $ au cours des huit ou neuf prochains mois. Alors, comment faire pour atténuer cette volatilité au moyen des options?

Dans un tel cas, l’achat d’une option de vente défensive pour couvrir les actions sous-jacentes permet à l’investisseur de garder le cap sans subir la forte volatilité du cours.

À titre d’exemple, l’investisseur qui achète 1 000 actions à 33,82 $ doit débourser 33 820 $. Or, s’il achète 10 contrats d’options de vente ayant un prix d’exercice de 32,00 $ et échéant en février 2019 au prix de 2,25 $, l’investisseur verse 2 250 $ pour se munir d’une police d’assurance contre le risque d’une baisse sous 32,00 $.

En cas de hausse du titre, le calcul de l’opération est plutôt simple. Si le titre s’apprécie, l’investisseur réalise un gain, auquel il doit retrancher le coût d’achat des options de vente servant de police d’assurance. Par conséquent, le véritable avantage de l’option de vente s’observe dans le scénario d’un recul du cours.

Si la prime d’assurance versée peut à première vue sembler élevée, il faut songer à l’amplitude potentielle de la baisse possible pour ce titre. La plupart des investisseurs oublient de prendre en considération la possibilité d’effectuer un repositionnement tactique advenant une baisse du titre de Teck Resources. Dans notre hypothèse d’un recul du titre à 16,00 $ avant l’échéance de février, l’option de vente au prix d’exercice à 32 $ comporterait une valeur intrinsèque de 16 $ (32 $ – 16 $). En vendant ses options de vente, l’investisseur touche 16 000 $ en espèces (16,00 $ x 1 000). Il peut ensuite utiliser cette somme afin d’acheter 1 000 actions supplémentaires au cours de 16,00 $ et ainsi modifier son coût d’achat moyen. Malgré le repli de plus de 50 % du titre, l’investisseur détient désormais 2 000 actions d’une valeur marchande de 32 000,00 $.

Lorsque la volatilité d’un titre est si grande, les options sont un moyen de l’atténuer et de réduire le niveau de stress associé au placement, et elles donnent en plus la possibilité de rajuster la position. Seuls les investisseurs qui ont appris à intégrer les options dans leur portefeuille de placements peuvent bénéficier de cette marge de manœuvre.

 

Merci de votre attention.

Patrick Ceresna
Patrick Ceresna http://www.bigpicturetrading.com

Gestionnaire spécialisé en produits dérivés

Big Picture Trading Inc.

M. Ceresna est le fondateur et le stratège principal des marchés des dérivés de Big Picture Trading. Il détient les titres de technicien agréé du marché, de spécialiste des marchés des dérivés et de gestionnaire de placements agréé. En plus de ses fonctions à Big Picture Trading, M. Ceresna offre une formation sur les produits dérivés de la Bourse de Montréal, membre du Groupe TMX. La formation, qui s’adresse aux investisseurs et aux professionnels en placement de partout au Canada, porte sur les nombreuses fonctions utiles des options à l'intérieur d’un portefeuille de placements. Il coanime également des baladodiffusions hebdomadaires pour MacroVoices. M. Ceresna se spécialise dans l’analyse des conditions macroéconomiques du marché mondial et dans la manière de convertir ces dernières en occasions de placement et de négociation concrètes. Sa spécialisation en analyse technique lui permet d'établir des liens entre les différents thèmes macroéconomiques dans le but de déterminer à quel moment s’amorcent les tendances et l'orientation qu'elles sont susceptibles de prendre. Fort de solides connaissances en négociation d’options, il envisage les possibilités de maximiser les rendements sans pour autant négliger la gestion et la définition des risques ni la création de revenus accrus et stables. M. Ceresna est le concepteur et le formateur des programmes de maître offerts par Big Picture Trading sur les aspects techniques, les options et la macroéconomie. Il fournit également aux membres le contenu concernant les webinaires quotidiens et en direct d’analyse du marché, les services d’alerte et les modèles de portefeuille.

83 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *