Concepts
1

La couverture en delta neutre

Martin Noël
14 janvier, 2020
248 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 9 minutes
La couverture en delta neutre

Comme l’illustre le graphique ci-après, le cours des actions de la Banque Nationale du Canada (symbole : NA) a récemment atteint un sommet à 73,22 $, une progression de 21,85 % en 110 jours, soit un rendement annualisé de 72,50 %. Un tel rythme de croissance ne peut vraisemblablement se maintenir sur une longue période. De plus, nous pouvons observer les signes d’un ralentissement, alors que l’indice de force relative RSI 5 (Relative Strength Index, 5 périodes) suit une pente descendante depuis le début du mois de novembre contrairement à la courbe des cours des actions NA. Cela ne garantit pas qu’une baisse se produira, mais c’est un indice que la montée est en perte de vitesse. On peut donc conclure qu’une correction plus ou moins importante pourrait bientôt avoir lieu.

Graphique 1 : Évolution quotidienne des cours des actions NA en date du 16 décembre 2019 (72,10 $)

Source : Tradingview.com

Supposons qu’un investisseur détenant une position sur 1 000 actions NA désire se couvrir à court terme contre une baisse du cours. Il pourrait se protéger de deux manières : soit en fixant un prix plancher en deçà duquel il voudrait freiner ses pertes, soit en établissant une couverture en delta neutre, ce qui le mettrait à l’abri d’une perte par rapport au cours en vigueur.

Selon la première méthode, l’investisseur choisit le prix de levée des options de vente qu’il achètera. Par exemple, il pourrait choisir de se couvrir en achetant 10 contrats d’option de vente à 72 $ échéant le 17 avril 2020 au prix de 2,45 $ par action. En cas de baisse du cours, son prix de vente effectif serait de 69,55 $ (le prix de levée de 72 $, moins la prime de l’option de vente de 2,45 $), ce qui signifierait une perte par action de 2,55 $ (le cours en vigueur des actions NA de 72,10 S, moins le prix de vente effectif de 69,55 $), soit une perte de 2 550 $ pour la position totale.

Selon la deuxième méthode, l’investisseur détermine le nombre de contrats en fonction du delta des options de vente susmentionnées. Le delta est l’un des coefficients grecs d’une option (les mesures de sensibilité du prix d’une option en fonction d’un changement dans la valeur de l’une de ses variables d’évaluation). Il mesure la variation du prix d’une option à la suite de la variation du cours de l’action sous-jacente. Le Calculateur d’options de la Bourse de Montréal (https://m-x.ca/marc_options_calc_fr.php) permet d’obtenir les prix des options, mais aussi leurs coefficients grecs.

Tableau 1 : options de vente à 72 $ échéant le 17 avril 2020 (121 jours à courir)

Source : Bourse de Montréal

Comme le tableau précédent permet de le constater, le delta des options de vente à 72 $ échéant le 17 avril 2020 au prix de 2,45 $ par action est de -0,5644. Cela signifie qu’une baisse de 1 $ du cours des actions NA entraînerait une hausse du prix des options de vente de 0,56 $ par action (-0,5644 × -1 $). Ainsi, en cas d’une baisse de 1 $ du cours des actions, l’investisseur subirait une perte de 1 000 $, puisqu’il détient 1 000 actions. Cependant, il pourrait compenser cette perte par un gain de 1 000 $ attribuable à la hausse du prix des options de vente s’il achetait le bon nombre de contrats. On détermine le nombre de contrats à l’aide de la formule suivante :

Selon cette formule, nous obtenons un nombre négatif de -18 contrats après avoir arrondi le résultat de -17,72 contrats à l’entier le plus près. Ce nombre négatif indique que ce sont des options de vente qu’il faut acheter. Par conséquent, l’investisseur devrait acheter 18 contrats d’option de vente afin de se protéger contre une baisse du cours des actions NA.

Poursuivons notre exemple. Selon une baisse de 1 $ du cours des actions NA, nous avons calculé que la position sur actions générait une perte de 1 000 $. Calculons maintenant le gain généré par les 18 contrats d’option de vente. Compte tenu d’un delta de -0,5644, nous nous attendons à ce que le prix des options de vente augmente de 0,56 $. Ainsi, en multipliant ce gain par 18 contrats de 100 actions, on obtient un gain de 1 008 $ (0,56 × 18 × 100). Le gain compense donc entièrement la perte engendrée par la baisse du cours des actions que détient l’investisseur. Si cela est vrai en cas de baisse rapide du cours, il pourrait en être autrement dans une autre situation, puisque le delta est sensible non seulement au cours du sous-jacent, mais aussi au passage du temps.

Tableau 2 : options de vente à 72 $ échéant le 17 avril 2020 (91 jours à courir)

Source : Bourse de Montréal

Le tableau 2 précédent nous indique la valeur de l’option de vente ainsi que son delta si la baisse se produisait dans 31 jours, plutôt que sur-le-champ, et qu’il ne restait que 91 jours à courir jusqu’à l’échéance. Nous pouvons observer que le delta ne serait plus que de -0,5279, ce qui signifierait qu’une baisse de 1 $ générerait un gain de 950 $ (-1 × -0,5279 × 18 × 100) au lieu de 1 008 $ précédemment. Ce manque à gagner de 58 $ s’ajouterait à la baisse du prix des options de vente qui ne vaudraient plus que 1,88 $ par action. Il en résulterait une perte totale de 1 084 $ ([58 $] + [(2,45 – 1,88) × 18 × 100]). Cette perte demeure tout de même moins importante que celle de 2 550 $ que l’investisseur pourrait subir selon la première méthode.

Dans le présent billet, nous avons parlé de deux méthodes de couverture. Une plus simple qui ne nécessite que de fixer un prix de vente plancher selon un coût connu à l’avance, puis une autre plus compliquée dont le coût total ne sera connu que plus tard. La couverture en delta neutre nous permet d’obtenir une protection à partir du cours en vigueur pourvu que la baisse ce celui-ci se produise rapidement. Dans le cas contraire, la perte sera fonction de l’érosion de la valeur temps des options. Plus le temps écoulé avant la baisse sera important, plus la perte sera grande. Par conséquent, il sera essentiel de réévaluer la couverture à mi-chemin (dans ce cas-ci, lorsqu’il ne restera que 60 jours à courir avant l’échéance) afin de déterminer si la couverture est toujours requise.

Bonne négociation et bonne semaine!

Les stratégies décrites dans le présent blogue ne sont présentées qu’à des fins d’information et de formation. Elles ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations d’acheter ou de vendre quelque valeur mobilière que ce soit. Comme toujours, avant de mettre en œuvre des stratégies sur options, assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêt à en assumer tous les risques.

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

392 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.