Concepts
1

La vente d’options d’achat couvertes pour générer des revenus supplémentaires

Martin Noël
23 septembre, 2020
353 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 12 minutes
La vente d’options d’achat couvertes pour générer des revenus supplémentaires

Alors que les taux d’intérêt sont actuellement à leur plus bas, il n’est pas facile de trouver des moyens de générer des revenus dans nos portefeuilles de titres. Cependant, l’exécution systématique ou ponctuelle de la stratégie de vente d’options d’achat couvertes permet de générer des revenus supplémentaires grâce aux primes encaissées.

Le présent article est le troisième d’une série de quatre qui portent sur la vente d’options d’achat couvertes. Nous y expliquerons comment utiliser la stratégie pour générer des revenus de manière systématique ou ponctuelle.

Générer des revenus de manière systématique

Le recours à la vente d’options d’achat couvertes pour générer des revenus de manière systématique consiste à vendre un contrat d’options d’achat pour chaque tranche de 100 titres détenus dans un portefeuille, et ce, d’une échéance à l’autre, peu importe la situation du marché. On exécute généralement cette stratégie sur des parts de fonds négociés en bourse (FNB) indiciels, puisque leur cours est moins sensible aux publications et aux nouvelles que celui des actions de sociétés. Bien que les investisseurs aient souvent tendance à choisir des options d’achat à parité ayant une échéance d’à peu près 30 jours à cette fin, il est possible d’utiliser des options en jeu ou hors jeu dont l’échéance est hebdomadaire ou annuelle. Le quatrième article approfondira la question de ces variantes.

Simulation d’un portefeuille impliquant la vente d’options d’achat couvertes sur XIU à répétition

Pour les fins du présent article, nous avons simulé un portefeuille dans lequel on a vendu à répétition des options d’achat couvertes portant sur le FNB iShares S&P/TSX 60 Index ETF (XIU). – Désignons-le VOAC XIU. – Ainsi, le portefeuille comprenait à la fois une position acheteur sur des parts du FNB XIU et une position vendeur sur des options d’achat de XIU presque à parité ayant une échéance d’environ 30 jours. Après chaque échéance, on vendait une nouvelle série d’options d’achat de XIU ayant les mêmes caractéristiques. Lorsqu’une série d’options risquait d’être levée à l’échéance, on la rachetait à perte afin de conserver les parts sous-jacentes. Le recours systématique à la vente des options d’achat couvertes a produit des résultats qui pouvaient se comparer à ceux de la simple détention des parts de XIU.

Graphique 1 : Comparaison entre le portefeuille VOAC XIU et les parts de XIU du 4 octobre 1999 au 17 janvier 2020

Comme l’illustre le graphique précédent, le portefeuille VOAC XIU a produit un rendement à la fois plus grand et moins volatil que celui du FNB XIU durant la période du 4 octobre 1999 au 17 janvier 2020. Nous pouvons également observer que pendant les périodes de hausse soutenue, le portefeuille VOAC XIU a enregistré un rendement inférieur à celui du FNB en raison du manque à gagner au-delà du prix de levée des options d’achat vendues. À l’inverse, le portefeuille a connu un meilleur rendement que le FNB pendant les phases de baisse prononcée grâce à la prime encaissée à la vente des options d’achat. Bien que rien ne soit jamais garanti, on pourrait obtenir des résultats similaires en exécutant la stratégie sur d’autres FNB indiciels.

Générer des revenus de manière ponctuelle

Au lieu d’exécuter la vente d’options d’achat couvertes de manière systématique, il est possible d’appliquer la stratégie de manière ponctuelle. Dans ce cas, l’investisseur choisira le moment le plus propice en fonction d’une analyse, généralement technique, portant sur le titre sous-jacent. Il cherchera à prévoir un revirement de tendance qui pourrait survenir après une hausse prononcée des cours dont l’élan s’estompe. L’indicateur technique le plus couramment utilisé pour anticiper ces revirements est l’indice de force relative RSI (Relative Strength Index), qui sert à mesurer la force d’un mouvement dans une direction. Lorsqu’un mouvement s’essouffle et que le cours est surévalué ou sous-évalué[1], les conditions propices à un revirement de tendance sont alors présentes selon une certaine probabilité (non garantie bien entendu).

Graphique 2 : L’indice RSI en fonction de l’évolution quotidienne du cours de XIU en date du 9 juillet 2020 (23,65 $)

Le graphique précédent montre l’évolution de l’indice RSI[2] en fonction de l’évolution quotidienne du cours de XIU du mois de janvier 2019 au 9 juillet 2020[3]. Nous pouvons y observer 6 périodes où l’indice RSI a eu une valeur supérieure à 70, indiquant que les parts du FNB étaient surévaluées. Dans un contexte de génération de revenus ponctuelle, ces périodes auraient pu constituer des occasions de vendre des options d’achat couvertes. Cette technique fort simple, sans être parfaite, a tout de même l’avantage d’éviter à un investisseur de vendre des options d’achat alors que les cours sont à leur plus bas. Plusieurs autres indicateurs ou techniques pourraient être utilisés conjointement afin de déterminer de manière plus précise si l’on se trouve bel et bien en situation de surévaluation ou non. L’objectif étant dans ce cas-ci de garder le titre le plus longtemps possible avant de vendre les options d’achat. Une fois la vente effectuée, on gardera la position jusqu’à l’échéance ou jusqu’à ce que l’on puisse racheter les options d’achat vendues à un prix entre 10 % et 20 % de leur valeur initiale. Si le cours du titre continue à monter, au lieu de se maintenir à un certain niveau ou de baisser, les options d’achat seront vraisemblablement levées par leur détenteur et l’investisseur sera alors forcé de vendre les titres sous-jacents. Il recevra alors un avis d’assignation. La décision de garder les options ou non jusqu’à l’échéance, au risque d’être soumis à une assignation, appartient toujours à l’investisseur. Si un investisseur souhaite ne pas être visé par une assignation, il lui faudra alors potentiellement racheter à perte les options d’achat vendues avant l’échéance.

Conclusion

Il est possible d’utiliser la vente d’options d’achat couvertes pour générer des revenus de manière systématique ou ponctuelle. Appliquée de manière systématique, peu importe la situation du marché, cette technique permet généralement de générer des rendements équivalents, voire supérieurs, à ceux de la simple détention du titre sous-jacent, mais aussi beaucoup moins volatils. Pour ceux qui voudraient tenter d’optimiser cette stratégie, la démarche ponctuelle est tout indiquée. Dans ce cas, l’investisseur cherchera à garder le titre sous-jacent le plus longtemps possible lors des tendances haussières et n’appliquera la vente d’options d’achat couvertes que lorsque le titre montrera des signes d’essoufflement. Pour guider ses décisions, il pourra employer plusieurs indicateurs. Dans le quatrième et dernier article, nous traiterons des différents éléments dont il faut tenir compte lorsque l’on met en œuvre la vente d’options d’achat couvertes, tels le prix de levée, la date d’échéance et l’incidence du dividende sur la levée prématurée des options d’achat par le détenteur.

Avant de commencer à utiliser les stratégies mentionnées dans le présent article, nous vous suggérons de les mettre à l’essai dans le simulateur de négociation de la Bourse de Montréal.

Bonne négociation et bonne semaine!

Les stratégies décrites dans le présent blogue ne sont présentées qu’à des fins d’information et de formation. Elles ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations d’acheter ou de vendre quelque valeur mobilière que ce soit. Comme toujours, avant de mettre en œuvre des stratégies sur options, assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêt à en assumer tous les risques.

[1] La valeur de l’indice RSI peut varier de 0 à 100. Une valeur inférieure à 30 indique généralement une sous-évaluation du titre, alors qu’une valeur supérieure à 70 indique une surévaluation. Pour en savoir davantage sur cet indicateur, veuillez faire une recherche dans votre moteur de recherche préféré.

[2] Nous avons utilisé les paramètres par défaut de l’indice RSI, soit une période qui s’étend sur 14 séances de bourse.

[3] Veuillez prendre note que cette analyse n’est nullement significative et n’est utilisée qu’à des fins d’éducation. Une analyse portant sur une plus longue période et impliquant d’autres indicateurs de manière complémentaire pourrait produire des résultats plus probants qui mèneraient à la même conclusion ou non.

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

410 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut