Concepts
J'aime

L’université des options sur devises – Partie 7

Patrick Ceresna
18 février, 2020
111 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 9 minutes
L’université des options sur devises – Partie 7

La couverture de change pour les investisseurs en dollars américains

La dernière décennie a été payante pour les investisseurs canadiens en actifs cotés en dollars américains. Elle a même été très payante. Non seulement les actifs financiers américains ont enregistré les meilleurs rendements sur les principaux marchés, mais le dollar canadien s’est considérablement déprécié au cours de la même période.

TABLEAU 1
Taux USD/CAD

Source: Bloomberg

Au début de la dernière décennie, le dollar américain ne valait que 1,04 dollar canadien. Au fil des dix dernières années, la valeur du huard a chuté à 1,34 dollar canadien par dollar américain.

Cela représente un déclin de la richesse réelle des consommateurs canadiens. Les investisseurs qui avaient acheté des actifs financiers américains ont cependant eu droit à une consolation. Ces investisseurs ont en effet bénéficié d’un fort vent favorable qui a permis aux actifs américains qui s’appréciaient déjà de prendre encore plus de valeur en dollars canadiens.

À l’aube de cette nouvelle décennie, les cours des actions américaines atteignent des sommets records en dollars américains. Après conversion en dollars canadiens, les rendements semblent presque trop beaux pour être vrais. Or, un investisseur devrait se demander si cette tendance peut se poursuivre indéfiniment.

Voyons à quoi ressemblait le marché haussier précédent des années 2000 en comparant les dollars américain et canadien.

Ci-après figure un graphique illustrant l’appréciation en pourcentage de l’indice S&P 500 en fonction du dollar américain (ligne bleue) et l’évolution correspondante de ce même indice en fonction du dollar canadien (ligne noire), de 2003 à 2007.

TABLEAU 2
Comparaison du rendement de l’indice S&P 500 en dollars américains et en dollars canadiens
Source: Bloomberg

L’indice S&P 500 a enregistré un rendement respectable de 61,5 % au cours de la période, mais l’investisseur qui a déboursé des dollars canadiens n’a obtenu qu’un rendement de 2,9 % en monnaie locale. Il s’agit d’une différence de près de 60 points de pourcentage!

L’histoire peut-elle se répéter? Absolument. Il est pratiquement certain qu’à un moment ou un autre la faiblesse du dollar canadien prendra fin, et que les actifs financiers américains peineront encore à réaliser de bons rendements en dollars canadiens.

Que peut faire un investisseur?

TABLEAU 3
Scénario de couverture : L’investisseur est exposé au risque de change du taux USD/CAD
Source: Big Picture Trading Inc.

Les options sur le dollar américain (USX) de la Bourse de Montréal procurent aux investisseurs un moyen attrayant de se couvrir contre un tel risque.

Imaginons un investisseur qui possède un portefeuille d’actions et d’obligations américaines totalisant 500 000,00 USD. À l’heure actuelle, le taux USD/CAD est de 1,3210, de sorte que son portefeuille vaut 660 500,00 CAD.

Cependant, lors du dernier marché haussier du dollar canadien, le taux USD/CAD a chuté de 1,5800 à 0,9985.

TABLEAU 4
Taux USD/CAD, de 2003 à 2007

Source: Bloomberg

Un déclin de la sorte ferait perdre près de 250 000,00 dollars (canadiens) au portefeuille de notre investisseur! Bien entendu, il s’agissait là d’une variation extrême, mais un investisseur doit être conscient que des mouvements de cette ampleur peuvent se produire.

C’est pourquoi les investisseurs devraient envisager d’acheter des options de vente de protection à la Bourse de Montréal afin de couvrir un portefeuille en dollars américains.

TABLEAU 5
Fonctionnement d’une couverture : se protéger contre une baisse du taux USD/CAD

Source: Big Picture Trading

Moyennant une somme de 4 400 $, un investisseur peut acheter 50 options de vente échéant en mars 2020 au prix de 0,88 $ par contrat afin de protéger un portefeuille d’une valeur de 500 000,00 USD. Et le plus beau dans cette stratégie, c’est que si le dollar canadien devait continuer à se déprécier pour une quelconque raison, l’investisseur tirerait toujours profit de la hausse du taux USD/CAD, et ce, malgré la prime payée pour acheter les options.

TABLEAU 6
Résultats possibles à l’échéance

Source: Big Picture Trading

Étant donné que les actifs américains ont connu une forte appréciation ces dix dernières années et que le dollar canadien a chuté pendant la même période, de nombreux investisseurs n’ont jamais eu une aussi grande part d’actifs cotés en dollars américains dans leur portefeuille. Jamais auparavant il n’a été aussi pertinent de recourir à une couverture, et les options USX de la Bourse de Montréal procurent aux investisseurs canadiens le moyen parfait de le faire.

Conclusion des sept parties

Les options USX de la Bourse de Montréal procurent aux investisseurs un moyen attrayant à la fois pour spéculer à l’égard du taux USD/CAD et pour se couvrir contre le risque de change. La valeur commode de 10 000 USD permet aux investisseurs individuels de prendre des positions bien adaptées à la valeur de leur portefeuille, et elle donne aux investisseurs institutionnels la capacité de couvrir les positions voulues avec une précision accrue.

Les spéculateurs peuvent mettre en œuvre un large éventail de stratégies basées sur leurs prévisions à l’égard de l’évolution du taux USD/CAD, alors que les investisseurs peuvent recourir aux écarts sur options USX pour tirer profit de leurs prévisions concernant la volatilité et les cours futurs des devises, et ce, de manière bien plus simple qu’en négociant les devises directement au comptant. Au chapitre de la couverture, les options USX procurent des occasions économiques tant aux exportateurs qu’aux importateurs qui veulent réduire leur risque.

Les options USX de la Bourse de Montréal procurent aux investisseurs et aux opérateurs en couverture de tous horizons un produit formidable pour négocier le taux USD/CAD. Si vous ne vous y êtes pas encore intéressé, voilà un bon moment pour le faire!

 

Mise en garde
Les stratégies décrites dans le présent blogue ne sont présentées qu’à des fins d’information et de formation. Elles ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations d’acheter ou de vendre quelque valeur mobilière que ce soit. Comme toujours, avant de mettre en œuvre des stratégies sur options, assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêt à en assumer tous les risques.

Patrick Ceresna
Patrick Ceresna http://www.bigpicturetrading.com

Gestionnaire spécialisé en produits dérivés

Big Picture Trading Inc.

Patrick Ceresna is the founder and Chief Derivative Market Strategist at Big Picture Trading. Patrick is a Chartered Market Technician, Derivative Market Specialist and Canadian Investment Manager by designation. In addition to his role at Big Picture Trading, Patrick is an instructor on derivatives for the TMX Montreal Exchange, educating investors and investment professionals across Canada about the many valuable uses of options in their investment portfolios. Patrick is also co-host to the MacroVoices weekly podcasts. Patrick specializes in analyzing the global macro market conditions and translating them into actionable investment and trading opportunities. With his specialization in technical analysis, he bridges important macro themes with the attempt to understand when those trends are beginning and understanding where they likely to go. With his expertise in options trading, he seeks to create opportunities that leverage returns, while managing/defining risk and or generating consistent enhanced income. Patrick has designed and teaches Big Picture Trading's Technical, Options and Macro Masters Programs while providing the content for the members in regards to daily live market analytic webinars, alert services and model portfolios.

103 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.