Stratégies perspective baissière
J'aime

Maximiser les gains et minimiser les pertes en temps de récession

Jason Ayres
28 mai, 2019
350 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 9 minutes
Maximiser les gains et minimiser les pertes en temps de récession

Les investisseurs canadiens surveillent de près la situation économique du pays ainsi que l’économie mondiale devant la perspective d’une récession.

Selon les données sur le dernier trimestre de 2018 que Statistique Canada a publiées le 1er mars 2019, « [l]a croissance du produit intérieur brut (PIB) réel a ralenti pour s’établir à 0,1 % au quatrième trimestre, soit le rythme le plus lent observé depuis le deuxième trimestre de 2016. » Voir le graphique 1 : Produit intérieur brut et demande intérieure finale.

Graphique 1 : Produit intérieur brut et demande intérieure finale

Source : Statistique Canada

L’inquiétude des investisseurs est causée non seulement par l’affaiblissement de l’économie, mais aussi par l’inversion de la courbe des taux sur les marchés obligataires au Canada et aux États-Unis, qui est survenue à la fin de mars 2019. Voir le graphique 2 : Inversion de la courbe des taux.

Graphique 2 : Inversion de la courbe des taux

Source : Financial Post/Bloomberg

Que signifie l’inversion de la courbe des taux?

Lorsque les investisseurs voient de moins en moins d’occasions sur le marché boursier à court terme, ils se tournent vers les obligations à long terme, acceptant un rendement moindre au profit d’un placement sûr. Si cette tendance s’affermit, elle entraîne à la hausse le cours des obligations à long terme, ce qui fait baisser leur rendement. La courbe des taux s’« inverse » lorsque l’obligation à court terme procure un meilleur rendement que l’obligation à long terme. On perçoit ce phénomène comme étant révélateur d’une baisse de confiance dans l’économie et comme le signe avant-coureur d’une récession. La dernière fois qu’une telle inversion s’est produite remonte à 2007. Il n’est donc pas surprenant que les investisseurs soient inquiets.

La situation est-elle si mauvaise qu’on le croit?

Selon les grandes banques canadiennes, un ralentissement est probable, mais l’économie montre des signes de vigueur, comme l’ont rapporté le Financial Post, citant Louis Vachon, président et chef de la direction de la Banque Nationale, ainsi que le Toronto Star, citant Darryl White, chef de la direction de BMO Groupe financier.

De plus, il ne faut pas sous-estimer l’influence que la Banque du Canada et la Réserve fédérale américaine peuvent exercer sur le cours de l’économie par l’application d’un taux directeur qui contribue à une politique monétaire accommodante.

Il faut également tenir compte des données historiques des marchés boursiers, qui ont enregistré des gains sur douze, voire dix-huit mois après l’inversion de la courbe des taux, comme on le voit dans le graphique 3 : Indice S&P 500 après l’inversion de la courbe des taux.

Graphique 3 : Indice S&P 500 après l’inversion de la courbe des taux

 

Source : Credit Suisse Global Equity Strategy

À l’heure où l’indice composé S&P/TSX connaît des sommets historiques, qui compensent toutes les pertes du dernier trimestre de 2018, de nombreux investisseurs ont un faux sentiment de sécurité. Voir le graphique 4 : Indice composé S&P/TSX au 22 avril 2019.

Graphique 4 : Indice composé S&P/TSX au 22 avril 2019

Source : www.tradingview.com

Comment faut-il voir la situation actuelle?

Si comprendre la pléthore de données économiques n’est pas chose facile pour un gestionnaire de portefeuille professionnel, l’exercice est d’autant plus ardu pour les particuliers qui investissent en Bourse.

Comme le veut le dicton, c’est dans les ciels bleus qu’éclatent les orages; il importe donc que les investisseurs évitent de glisser dans l’insouciance qui caractérise souvent la tendance haussière des cours boursiers.

Voici les faits :

  1. Les données sur l’économie indiquent un ralentissement de celle-ci.
  2. L’inversion de la courbe des taux est un signe avant-coureur d’une récession si on se fie au passé.
  3. Selon les statistiques, les marchés ont enregistré des gains modérés jusqu’à dix-huit mois après l’inversion de la courbe des taux.
  4. La dynamique des marchés peut changer lorsque les banques centrales rajustent leur taux directeur.
  5. Un événement ou un indicateur économique pourrait survenir sans prévenir!

Tout indique une incertitude. Même si la tendance est notre alliée, il ne faut pas oublier que la situation peut se retourner très rapidement, comme on l’a vu au quatrième trimestre de 2018.

Espérer le meilleur et se préparer au pire?

Même si les marchés continuent de progresser, c’est maintenant qu’il faut se préparer en vue d’un marché houleux, marqué par la fluctuation prononcée des cours boursiers et de longues périodes où la courbe de volatilité sera horizontale, sinon descendante.

Étant donné que personne ne peut prédire le moment où le marché se retournera, il est judicieux d’envisager des stratégies de négociation d’options pour protéger votre capital et vos gains, surtout lorsque la conjoncture est incertaine.

  • Parmi les stratégies de couverture, l’option de vente de protection ou le tunnel sont très efficaces pour mettre vos revenus à l’abri ou prendre de nouvelles positions tout en limitant le risque.
  • La position acheteur sur options d’achat est une stratégie de rechange à l’achat d’actions basée sur une perspective haussière qui vous permet de profiter d’une progression moyennant un apport en capital limité et un risque bien circonscrit.
  • Lorsque la courbe de volatilité est horizontale, les options sur écart de taux telles que l’écart baissier sur options d’achat et l’écart haussier sur options de vente peuvent générer une rentrée de fonds moyennant un risque limité.
  • Dans le cas d’un marché baissier, l’option de vente position acheteur est une stratégie de rechange à la vente d’actions qui vous permet de réaliser un gain en cas de liquidation du titre; l’apport en capital est limité et le risque, défini.

Même s’il en existe bien d’autres, comprendre les stratégies sur options ci-dessus et les appliquer au moment opportun vous aideront à maîtriser la situation et même à dégager des revenus lorsque l’économie ralentit ou entre en récession.

Avis de non-responsabilité
Les stratégies décrites dans le présent blogue ne sont présentées qu’à des fins d’information et de formation. Elles ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations d’acheter ou de vendre quelque valeur mobilière que ce soit. Comme toujours, avant de mettre en œuvre des stratégies sur options, assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêt à en assumer tous les risques.

 

Jason Ayres
Jason Ayres http://www.croftgroup.com/

CEO and Director of Business Development

R.N. Croft Financial Group

Jason est chef de la direction et directeur du développement des affaires de R. N. Croft Financial Group. Il est également membre du comité d'examen des placements de Croft et il détient le titre de gestionnaire spécialiste en produits dérivés. De plus, il est consultant en formation pour le compte de Learn-To-Trade.com ainsi qu’instructeur à la Bourse de Montréal du Groupe TMX.

65 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.