Autre
J'aime

Option d’achat couverte sur les actions de West Fraser Timber

Patrick Ceresna
20 novembre, 2020
770 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 8 minutes
Option d’achat couverte sur les actions de West Fraser Timber

Quoi de plus canadien qu’une action d’une entreprise de l’industrie du bois d’œuvre? À ce chapitre, aucun titre n’est plus emblématique que l’action de West Fraser Timber (symbole : WFT).

En mars, lors du mouvement de panique boursière lié à la COVID, le cours de cette action a plongé de plus de 65 %, passant d’un sommet de 65,11 $ à un creux de 21,60 $.

Graphique 1 : Évolution de l’action de West Fraser Timber durant la dernière année

Source : Bloomberg

Néanmoins, le titre WFT a depuis repris tout le terrain perdu, atteignant même un nouveau sommet de 70 $ à la fin de l’été.

Les investisseurs ont une foule de raisons d’entretenir une perspective haussière à l’égard du secteur forestier. Aux États-Unis, les membres de la génération Y n’étaient pas pressés de fonder une famille et d’acheter une maison, mais la pandémie de la COVID a incité bon nombre d’entre eux à quitter leurs copropriétés dans les grandes villes pour adopter le mode de vie de la banlieue. Également aux États-Unis, les constructeurs d’habitations n’ont jamais été aussi occupés depuis une dizaine d’années, ce qui entraîne une hausse du volume d’achat de bois d’œuvre.

Un investisseur qui souhaite tirer profit de cette tendance pourrait bien envisager d’acheter l’action de West Fraser Timber. Toutefois, le titre semble avoir ralenti sa montée, et son rendement de 1,24 % pourrait ne pas justifier à lui seul son achat.

Il est cependant possible de recourir à la stratégie d’options d’achat couvertes pour tenter de bonifier ce rendement, ce qui pourrait permettre à l’investisseur de profiter d’une partie de la hausse du titre de la société.

En quoi consiste une option d’achat couverte?

Selon le guide de la Bourse de Montréal sur cette stratégie, on peut décrire l’option d’achat couverte comme suit :

L’investisseur qui achète ou détient des actions et qui vend des options d’achat d’un montant équivalent peut gagner un revenu de prime sans courir de risque supplémentaire. La prime encaissée s’ajoute au rendement de l’investisseur, peu importe le résultat obtenu. Elle offre un petit coussin en cas de baisse du cours de l’action et peut bonifier le rendement lors d’une hausse du cours. Comme il fallait s’y attendre, un tel avantage a un coût. Tant que la position vendeur sur option d’achat est ouverte, l’investisseur perd la majeure partie du potentiel de profit sur l’action. Si le cours de l’action se redresse et dépasse le prix de levée de l’option d’achat, il est de plus en plus probable que l’investisseur soit assigné. Puisque la possibilité d’assignation est au cœur de cette stratégie, cette dernière présente plus d’intérêt pour les investisseurs qui considèrent l’assignation comme un dénouement favorable.

Graphique 2 : Diagramme de la stratégie d’options d’achat couvertes

Source : Bourse de Montréal

Un investisseur désireux d’appliquer cette stratégie pourrait acheter le titre WFT à 64,61 $ par action (cours en date du 22 octobre 2020) et vendre simultanément une option d’achat au prix de levée de 68 $ venant à échéance le 18 décembre 2020 pour 3,50 $ par contrat (les prix sont en date du 22 octobre 2020). L’option vient à échéance dans 58 jours, et la prime représente 5,4 % du prix du sous-jacent.

L’une des deux choses suivantes peut survenir à l’échéance en décembre. D’abord, le cours de l’action dépasse les 68 $ et l’option est alors exercée au prix de levée de 68 $ (l’action est vendue par voie d’assignation). Dans ce cas, le profit s’établit comme suit :

Gain en capital sur l’action 3,39 $ (68,00 $ – 64,61 $)
Revenu provenant de la prime de l’option 3,50 $ (+5,41 %)
Profit total sur une période de 58 jours (échéance en décembre) 6,89 $ (+10,66 %)

 

À ce stade, l’investisseur ne possède plus d’actions WFT, mais il a réalisé un rendement de 10,66 % en 58 jours. Il peut simplement répéter la stratégie si elle lui semble toujours attrayante.

Dans le second scénario possible, l’action se négocie à un cours inférieur à 68 $ à l’échéance et les options expirent sans être exercées. Dans ce cas, le revenu de prime de 3,50 $ constitue la totalité du profit réalisé dans le cadre de la stratégie. La valeur de l’action pourrait être stable ou en baisse, mais à ce stade, l’investisseur est en mesure de mettre en œuvre une autre option d’achat couverte et, avec de la chance, de réaliser un autre bon rendement sur l’action.

Exemple d’une situation où l’action se négocierait à 60 $ à l’échéance en décembre :

Perte en capital sur l’action 4,61 $ (64,61 $ – 60,00 $)
Revenu provenant de la prime de l’option 3,50 $ (+5,41 %)
Perte en cas de vente à l’échéance en décembre -1,11 $ (3,50 $ – 4,61 $)

 

Il convient de noter que même si l’investisseur doit composer avec la possibilité d’une baisse abrupte du cours de WFT qui rendrait la stratégie non rentable, la vente à répétition d’options d’achat hors jeu – dans une conjoncture de marché normale – peut générer un rendement intéressant lorsque la stratégie est appliquée de façon systématique.

Avis de non-responsabilité

Les stratégies décrites dans le présent blogue ne sont présentées qu’à des fins d’information et de formation. Elles ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations d’acheter ou de vendre quelque valeur mobilière que ce soit. Comme toujours, avant de mettre en œuvre des stratégies sur options, assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêt à en assumer tous les risques.

Patrick Ceresna
Patrick Ceresna http://www.bigpicturetrading.com

Gestionnaire spécialisé en produits dérivés

Big Picture Trading Inc.

Patrick Ceresna est le fondateur et le conseiller en chef en matière de stratégies boursières de Big Picture Trading. Il est aussi coanimateur des balados MacroVoices et Market Huddle. Il détient les titres de Chartered Market Technician (technicien agréé du marché), de gestionnaire spécialisé en produits dérivés et de gestionnaire de placements agréé. En plus de ses fonctions à Big Picture Trading, M. Ceresna offre une formation sur les produits dérivés de la Bourse de Montréal, membre du Groupe TMX. La formation, qui s’adresse aux investisseurs et aux professionnels en placement de partout au Canada, porte sur les nombreuses fonctions utiles des options à l’intérieur d’un portefeuille de placements. Patrick se spécialise dans l’analyse des conditions macroéconomiques du marché mondial et dans la manière de convertir ces dernières en occasions de placement et de négociation concrètes. Sa connaissance avancée de l’analyse technique lui permet d’établir des liens entre les différents thèmes macroéconomiques dans le but de suggérer des stratégies de négociation à mettre en œuvre. Fort de solides connaissances en négociation d’options, il recherche des occasions de placement à profil de risque et de rendement asymétrique qui permettent de tirer avantage des rendements, tout en cernant et en gérant le risque ou en générant des revenus accrus et stables. Patrick a conçu et il enseigne activement les programmes de maître offerts par Big Picture Trading sur les aspects techniques de la négociation, la négociation d’options et la macroéconomie. Il fournit également aux membres le contenu des webinaires quotidiens d’analyse du marché en direct, des services d’alerte et des modèles de portefeuille.

129 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut