Idée de négociation
1

Profiter de la deuxième vague de baisse

Martin Noël
30 avril, 2020
764 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 4 minutes
Profiter de la deuxième vague de baisse

Dans un marché baissier, le mouvement initial à la baisse entraîne souvent une deuxième vague à la suite d’un rebond comme celui que nous venons de connaître. Dans le présent article, nous examinerons comment maximiser le rendement lié à une projection baissière à l’aide d’options de vente.

Comme l’illustre le graphique ci-après, le cours des parts du fonds négocié en bourse (FNB) iShares S&P/TSX Capped Financials Index (XFN) a évolué dans une fourchette de 24,99 $ à 32,75 $ au cours du dernier mois, après avoir atteint un sommet de 41,87 $ en février. Depuis son plus récent sommet de 32,75 $, le FNB XFN semble perdre un peu de son élan haussier.

 

Graphique 1 : Évolution des cours quotidiens du FNB XFN, en date du 22 avril 2020 (29,97 $)

Source : Tradingview.com

Par conséquent, si ce scénario se maintient, nous pouvons nous attendre à ce que le niveau de 24,99 $ soit mis à l’épreuve de nouveau, disons d’ici l’échéance de juin 2020. C’est le prix cible en fonction duquel nous ferons notre choix parmi les options de vente suivantes[1] :

  • XFN 200 619 P 28,25 à 1,35 $
  • XFN 200 619 P 29,25 à 1,65 $
  • XFN 200 619 P 30,25 à 2,10 $

 

Position

Tableau 1 : Tableau comparatif des options de vente en date du 22 avril 2020

Source : Bourse de Montréal et Martin Noël

Comme le montre le tableau précédent, parmi les trois options de vente, c’est l’option de vente XFN 200 619 P 29,25 à 1,65 $ (cours moyen entre les cours acheteur et vendeur) qui présente le ratio risque-rendement optimal. Elle générera un rendement potentiel de 158 % si le cours du FNB XFN atteint le prix cible de 24,99 $ à l’échéance de juin 2020. Par conséquent, nous effectuerons l’opération suivante :

  • Achat de 10 contrats d’option de vente XFN 200619 P 29,25 à 1,65 $
    • Débit de 1 650 $

 

Profil de profits et pertes

Source : Bourse de Montréal et Martin NOËL

 

Intervention

Bien que le prix cible des parts de XFN soit de 24,99 $, notre profit potentiel est lié au prix cible de 4,26 $ des options de vente. Par conséquent, dès que le cours des options de vente atteindra ce prix, nous liquiderons la position, et ce, même si le FNB XFN n’a pas atteint son prix cible de 24,99 $. Veuillez prendre note qu’il n’y aura aucune intervention si le cours du FNB connaît une hausse au lieu de la baisse prévue. Par conséquent, il sera important de bien déterminer le capital total qui sera placé dans cette stratégie.

Bonne négociation et bonne semaine!

 

Les stratégies décrites dans le présent blogue ne sont présentées qu’à des fins d’information et de formation. Elles ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations d’acheter ou de vendre quelque valeur mobilière que ce soit. Comme toujours, avant de mettre en œuvre des stratégies sur options, assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêt à en assumer tous les risques.

[1] Veuillez prendre note que nous avons procédé à l’évaluation de toutes les options de vente venant à échéance le 19 juin 2020, mais que pour des raisons pratiques nous ne vous présentons qu’un petit échantillon des options de vente dans cette liste.

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

398 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut