Autre
J'aime

Profiter d’une hausse potentielle sur Banque de Montréal

Martin Noël
10 février, 2013
1162 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 5 minutes
no-cover

Le titre de Banque de Montréal (BMO) est en mode correction depuis son sommet de 64,70 $ enregistré le 28 janvier dernier. Au cours des cinq dernier jours, BMO semble avoir trouvé une zone de soutien directement sur la moyenne mobile de 34 jours (voir le graphique ci-dessous), tout en sortant de sa zone de survente sur le RSI5 (5 séances). Nous pouvons observer une accélération des prix au sortir de la zone de survente qui pourrait indiquer une reprise haussière des cours sur BMO. Un investisseur qui croit en ce scénario pourrait prendre une position haussière à risque limité en achetant des options d’achat sur BMO tout en visant un prix cible de 66 $.

Examinons les trois options d’achat suivantes en date du vendredi 8 février 2013 alors que BMO cotait à 62,98 $ :

Option d’achat BMO Avr 60 à 3,55 $
Option d’achat BMO Avr 62 à 2,00 $
Option d’achat BMO Avr 64 à 0,80 $

Option d’achat BMO Avr 60 à 3,55 $

Les options d’achat BMO Avr 60 à 3,55 $ représentent un bon choix pour l’investisseur qui souhaite accompagner le titre dans sa hausse sans objectif de prix fixe en tête au cours des deux prochains mois. Elles ont 2,98 $ de valeur intrinsèque (prix du titre de 62,98 $ – prix de levée de 60 $) et 0,57 $ de valeur temps (prime de l’option d’achat de 3,55 $ – valeur intrinsèque de 2,98 $). Le seuil d’équilibre de cette option est de 63,55 $ (60 $ + 3,55 $). C’est à partir de ce prix que l’investisseur pourra commencer à réaliser un profit d’ici l’échéance d’avril. Le prix cible de cette option est de 6,00 $ (prix cible sur BMO de 66,00 $ – prix de levée de 60 $) pour un profit potentiel de 2,45 $ par action ou de
69 %.

Option d’achat BMO Avr 62 à 2,00 $

Les options d’achat BMO Avr 62 à 2,00 $ coûtent un peu moins, mais contiennent une proportion plus élevée de valeur temps. En effet, la valeur intrinsèque est de 0,98 $ (prix du titre de 62,98 $ – prix de levée de 62 $)alors que la valeur temps est de 1,02 $ (prime de l’option d’achat de 2,00 $ – valeur intrinsèque de 0,98 $). Si le titre fait du surplace, la valeur temps s’érodera et causera une perte à l’investisseur. Pour réaliser un profit d’ici l’échéance du mois d’avril, BMO devra être supérieur au seuil d’équilibre de 64 $ (62 $ + 2 $). Le prix cible de cette option est de 4,00 $ (prix cible sur BMO de 66 $ – prix de levée de 62 $) pour un profit potentiel de 2,00 $ par action ou de 100 %.

Option d’achat BMO Avr 64 à 0,80 $

Les options d’achat BMO Avr 64 à 0,80 $ offrent un effet de levier supérieur puisque, pour une même somme à investir, l’investisseur pourrait acheter plus de contrats que les deux options précédentes. C’est aussi un choix plus risqué puisqu’il n’y a aucune valeur intrinsèque et qu’il y un risque de perdre la prime de l’option en totalité si le prix n’atteint pas le seuil d’équilibre de 64,80 $ (64 $ + 0,80 $) à l’échéance du mois d’avril. Le prix cible de cette option est de 2,00 $ (prix cible sur BMO de 66 $ – prix de levée de 64 $) pour un profit potentiel de 1,20 $ par action ou de 150 %.

Nous pouvons constater que l’option d’achat qui offre le plus grand effet de levier en fonction du prix cible de 66 $ sur BMO est l’option hors jeu BMO Avr 64 à 0,80 $. Cette donc cette option que devrait privilégier l’investisseur qui a une grande confiance en ce prix cible. Peu importe le choix qui sera fait par l’investisseur, ce dernier devra tenir compte du risque que la poussée haussière pourrait prendre plus de temps que prévu. Dans ce cas, l’impact de l’érosion de la valeur temps serait un facteur à prendre en considération. De plus, il sera important de bien gérer la position, à défaut de la liquider, lorsque le prix cible de l’option aura été atteint.

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

410 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut