Stratégies perspective neutre
J'aime

Un écart sur ratio mixte pour tirer avantage de l’érosion de la valeur temps

Martin Noël
13 avril, 2018
232 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 6 minutes
Un écart sur ratio mixte pour tirer avantage de l’érosion de la valeur temps

Tel que nous pouvons l’observer sur le graphique suivant, le prix des actions de Chemin de fer Canadien Pacifique Limitée (CP) a évolué dans un intervalle de prix compris entre 215 $ et 240 $ depuis le mois d’octobre 2017, et entre 190 $ et 240 $ au cours des douze derniers mois. En admettant que les prix puissent tester à nouveau le niveau des 190 $ qui correspond à une baisse d’à peu près 35 $ à partir du niveau actuel de 224,16 $, nous pouvons croire qu’une hausse de 35 $ pour toucher le niveau de 260 $ serait tout à fait possible également.

Graphique quotidien en date du 11 avril 2018 (224,16 $)

En supposant que le prix de CP se maintiendra à l’intérieur d’un intervalle compris entre 190 $ et 260 $ au cours des prochains mois, un investisseur pourrait mettre en place une stratégie d’écart sur ratio mixte constituée d’un écart sur ratio sur options d’achat et d’un écart sur ratio sur options de vente. L’écart sur ratio sur options d’achat consiste à acheter une option d’achat et à vendre deux options d’achat ayant un prix de levée supérieur. Ce n’est ni plus ni moins qu’un écart haussier auquel on ajoute une vente d’option d’achat supplémentaire. L’écart sur ratio sur options de vente consiste à acheter une option de vente et à vendre deux options de vente ayant un prix de levée inférieur. Cette stratégie correspond donc à un écart baissier auquel on ajoute un contrat du côté de la vente. La combinaison des deux stratégies nous permet de réaliser un profit si les prix se maintiennent et clôture à l’intérieur d’un intervalle de prix donné à l’échéance des options, comme nous pourrons le constater ci-dessous.

 

Position

 

Écart sur ratio mixte

  • Écart sur ratio d’options de vente
  • Achat de 10 contrats d’options de vente CP 181019 P 220 à 11,55 $
    Débit de 11 550 $
  • Vente de 20 contrats d’options de vente CP 181019 P 210 à 7,75 $
    Crédit de 15 500 $
  • Crédit net de 3 950 $

 

  • Écart sur ratio d’options d’achat
  • Achat de 10 contrats d’options d’achat CP 181019 C 240 à 7,50 $
    Débit de 7 500 $
  • Vente de 20 contrats d’options d’achat CP 181019 C 250 à 4,50 $
    Crédit de 9 000 $
  • Crédit net de 1 500 $

Crédit total de 5 450 $

 

Profil de profits et pertes de l’écart sur ratio mixte sur CP à l’échéance du 19 octobre 2018

L’écart sur ratio mixte que nous avons mis en place est constitué d’un écart sur ratio sur options d’achat et d’un écart sur ratio sur options de vente avec un ratio de 10 contrats achetés pour 20 contrats vendus. L’écart sur ratio sur options de vente génère un crédit de 3 950 $ alors que l’écart sur ratio sur options d’achat permet d’encaisser un crédit de 1 500 $ pour un crédit total de 5 450 $. Ce crédit correspond au profit minimal qui pourra être réalisé si le prix de CP clôture à l’intérieur des prix de levée de 200 $ et 260 $ avec un profit maximal de 15 450 $ si le prix de CP clôture exactement sur le prix de levée de 210 $ ou sur le prix de levée de 250 $. La stratégie sera profitable tant et aussi longtemps que les prix de CP se maintiendront à l’intérieur des seuils d’équilibre de 194,55 $ et 265,45 $ pour devenir perdante au-delà. Nous avons donc une bonne marge de manœuvre à la hausse comme à la baisse avant de devoir intervenir.

 
Intervention

Cette stratégie nous permet de tirer avantage de l’érosion de la valeur temps et aucune intervention ne sera nécessaire tant et aussi longtemps qu’on se maintiendra à l’intérieur des deux seuils d’équilibre. Cependant, comme les pertes pourraient être importantes au-delà de ces deux seuils, il faudra alors intervenir en liquidant la position si un bris d’un des seuils d’équilibre survenait.

 
Bonnes transactions et bonne semaine !

 
Les stratégies présentées dans le cadre de cette chronique ne le sont qu’à titre d’information et de formation et ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations pour acheter ou vendre toutes valeurs mobilières. Comme tou-jours, avant de mettre en place des stratégies d’options assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêts à en assumer tous les risques.

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

354 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *