Autre
J'aime

Une campagne haussière sur la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada

Martin Noël
28 octobre, 2013
418 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 4 minutes
no-cover

Comme nous pouvons le constater sur le graphique quotidien ci-dessous, le prix des actions de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CNR) semble s’être confortablement installé en mode haussier en établissant de nouveaux sommets depuis la semaine dernière. Les résultats du troisième trimestre, publiés cette semaine, ont surpassé les attentes des analystes ce qui a accéléré la poussée verticale sur le titre. L’indicateur Stochastics 89 (89 séances) est solidement implanté au dessus du niveau de 90, et comme nous pouvons l’observer, cette situation est similaire à celle que le titre a connu durant la période de janvier à mars 2013 en début d’année. Durant cette période CNR est passé de 91 $ à 108 $ pour une hausse de 18,7%. Une hausse similaire aurait le potentiel d’amener le titre au niveau des 128 $. Sans aller jusqu’à embrasser ce scénario, nous pouvons nous appuyer sur le niveau de soutien de 108 $ pour accompagner CNR dans cette hausse potentielle en établissant une campagne haussière qui consiste à vendre des options de vente tant et aussi longtemps que l’indicateur Stochactics 89 se maintiendra au dessus du niveau de 90.

Graphique quotidien de CNR (115,18 $, vendredi 26 octobre 2013)

La vente des options de vente hors jeu CNR DEC 110 P au prix de 0,80 $ par action permettrait à l’investisseur d’encaisser 80 $ par contrat. Cette somme représente également le profit maximal de la stratégie si CNR se maintient au-dessus du prix de levée de 110 $ à l’échéance du mois de décembre pour un rendement potentiel de 0,7% pour la période de 57 jours et un rendement annualisé de 4,7 %. Le rendement statique de la position est le même que le rendement maximal potentiel. Le seuil d’équilibre de 109,20 $ représente le niveau sous lequel la position deviendra perdante en cas de baisse.

La vente des options de vente presqu’à parité CNR DEC 115 P au prix de 2,40 $ par action permettrait à l’investisseur d’encaisser 240 $ par contrat. Cette somme représente également le profit maximal de la stratégie si CNR se maintient au-dessus du prix de levée de 115 $ à l’échéance du mois de décembre pour un rendement potentiel de 2,1% pour la période de 57 jours et un rendement annualisé de 13,7 %. Le rendement statique de la position est le même que le rendement maximal potentiel. Le seuil d’équilibre de 112,60 $ représente le niveau sous lequel la position deviendra perdante en cas de baisse.

Dans le cadre d’une campagne haussière, l’investisseur qui la met en place vendra d’autres options de vente à chaque échéance, et ce, tant et aussi longtemps que l’indicateur Stochastics 89 se maintiendra au-dessus du niveau de 90. Comme nous n’avons pas d’objectif de prix particulier à atteindre dans le cadre de cette stratégie, c’est la raison pour laquelle nous utilisons la vente d’options de vente au lieu d’acheter des options d’achat. La vente d’options de vente nous permet de tirer avantage de l’érosion de la valeur temps dans le cas où le titre fait du sur place au lieu de progresser rapidement à la hausse.

Bonnes transactions et bonne semaine!

Les stratégies présentées dans le cadre de cette chronique ne le sont qu’à titre d’information et de formation et ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations pour acheter ou vendre toutes valeurs mobilières. Comme toujours avant de mettre en place des stratégies d’options assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêts à en assumer tous les risques.

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

354 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *