Autre
J'aime

Une correction en vue sur TransCanada Corporation ?

Martin Noël
3 juin, 2013
1131 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 4 minutes
no-cover

Le cours des actions de TransCanada Corporation (TRP) a terminé la dernière séance du mois de mai au prix de 47,56 $ après avoir atteint un maximum de 51,22 $. Nous pouvons constater que le haut du mois de mai est supérieur au haut du mois d’avril alors que le bas est inférieur au bas du mois précédent. Donc, après avoir atteint un nouveau sommet durant le mois de mai, les cours se sont soudainement renversés pour brisés le bas du mois précédent. De plus, ce renversement s’est produit sur un volume supérieur au mois précédent. Cette formation graphique représente un renversement de tendance qu’on appelle une structure d’encadrement, ou d’avalement (« Engulfing pattern » en anglais). Dans le cas présent, nous sommes en présence d’un encadrement baissier qui pourrait mener à une correction jusqu’au niveau des 43 $. Un investisseur qui croit en ce scénario pourrait profiter de cette situation en achetant des contrats d’options de vente sur TRP.

Graphique mensuel de TRP (cours 47,56 $ en date du vendredi 15 mars 2013)

Cette baisse pourrait être rapide et se produire aussi tôt que le mois prochain mais par mesure de prudence, il serait préférable de choisir une échéance d’au moins 3 mois. Par conséquent, un investisseur pourrait choisir d’acheter des options de vente du mois d’octobre parmi les trois prix de levée suivants : TRP OCT 46 P à 1,60 $, TRP OCT 48 P à 2,70 $ et TRP OCT 50 P à 3,80 $.

L’achat des options de vente TRP OCT 46 P à 1,60 $ permettrait de réaliser un profit de 1,40 $ l’action, ou de 140 $ le contrat pour un rendement de potentiel de 87,50 %, si le prix cible de 43 $ est atteint à l’échéance du mois d’octobre. Le seuil d’équilibre est de 44,40 $, et c’est sous ce seuil que la position commencera à engranger des profits. En cas de hausse, la perte serait limitée à la prime payée de 160 $ par contrat.

L’achat des options de vente TRP OCT 48 P à 2,70 $ permettrait de réaliser un profit de 2,30 $ l’action, ou de 230 $ le contrat pour un rendement de potentiel de 85,19 %, si le prix cible de 43 $ est atteint à l’échéance du mois d’octobre. Le seuil d’équilibre est de 45,30 $, et c’est sous ce seuil que la position commencera à engranger des profits. En cas de hausse, la perte serait limitée à la prime payée de 230 $ par contrat.

Finalement, l’achat des options de vente TRP OCT 50 P à 3,80 $ permettrait de réaliser un profit de 3,20 $ l’action, ou de 320 $ le contrat pour un rendement de potentiel de 84,21 %, si le prix cible de 43 $ est atteint à l’échéance du mois d’octobre. Le seuil d’équilibre est de 46,20 $, et c’est sous ce seuil que la position commencera à engranger des profits. En cas de hausse, la perte serait limitée à la prime payée de 380 $ par contrat.

Le choix optimal serait l’achat des TRP OCT 46 P à 1,60 $ puisqu’elles permettraient de réaliser une rendement de 87,50 %. C’est aussi le choix le plus risqué car son seuil d’équilibre est le plus bas. Le choix d’un prix de levée dépend donc de la confiance de l’investisseur en son prix cible. Plus l’option de vente est hors jeu, plus le risque est élevé. L’investisseur devra donc prendre en considération ces éléments avant de faire son choix.

Bonnes transactions et bonne semaine!

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

410 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut